Menu Fermer

"Beignets de tomates vertes"

Beignets de tomates vertes - affiche

titre original "Fried Green Tomatoes"
année de production 1991
réalisation Jon Avnet
musique Thomas Newman
interprétation Kathy Bates, Jessica Tandy, Mary-Louise Parker, Mary Stuart Masterson

Critique extraite du Guide des films de Jean Tulard

Ce succès mondial (sauf véritablement en France) démontre pourtant une fois de plus qu'on ne fait pas de bon cinéma avec de bons sentiments. Ici, tout est convenu, lisse, calculé pour offrir à la tranche de population visée ce qu'elle en attend (en l'occurrence, les femmes au foyer entre 25 et 50 ans). La pseudo-découverte de l'anticonformisme par Evelyn est d'autant plus écœurante qu'elle s'inscrit parfaitement dans le conformisme récurrent du cinéma américain. Tous ces ingrédients à la mode sont utilisés (rébellion, écoute des anciens...) pour réussir la sauce à défaut d'y réussir les beignets. Malgré tout, Kathy Bates, unique figure réaliste de la femme américaine au milieu de ses collègues calibrées comme les cover-girls, est la seule à véritablement payer de sa personne et à sembler sincère dans cette pénible histoire aux relents de graillon.

In & Out

"Beignets de tomates vertes" fait partie des longs métrages cités dans le documentaire "Celluloid Closet" réalisé en 1995 par Rob Epstein et Jeffrey Friedman, parmi lesquels figurent notamment les films américains suivants : "Rebecca" (1940), "Gilda" (1946), "La Corde" (1948), "La Chatte sur un toit brûlant" (1958), "Soudain l’été dernier" (1959), "Les Garçons de la bande", "Point limite zéro", "Next Stop, Greenwich Village", "Midnight Express", "Car Wash", "Cabaret", "Cruising", "Pulsions", "Personal Best", "Les Prédateurs", "My Own Private Idaho", "Thelma & Louise", "Basic Instinct" et "Philadelphia".

Beignets de tomates vertes - générique