Menu Fermer

"Propriété interdite"

Propriété interdite - affiche

titre original "This Property Is Condemned"
année de production 1966
réalisation Sydney Pollack
scénario Francis Ford Coppola, Fred Coe et Edith Sommer, d'après la pièce de Tennessee Williams
photographie James Wong Howe
musique Kenyon Hopkins
production John Houseman
interprétation Natalie Wood, Robert Redford, Charles Bronson

Critique extraite du Guide des films de Jean Tulard

La première réussite de Pollack. Fera-t-il mieux au demeurant par la suite ? La beauté de Natalie Wood, l'ambiguïté du personnage de Robert Redford, une magnifique photo de James Wong Howe, une longue tradition hollywoodienne, romanesque et sociale, tout contribue à donner à ce film un pouvoir de magie exceptionnel.

De la pièce à l'écran

"Propriété interdite" est la douzième adaptation cinématographique d'une pièce du dramaturge américain Tennessee Williams (1911-1983), après notamment "Un tramway nommé Désir" et "Baby Doll" d'Elia Kazan (1951 et 1956), "La Chatte sur un toit brûlant" de Richard Brooks (1958), "Soudain l'été dernier" de Joseph Mankiewicz (1959), "L'Homme à la peau de serpent" de Sidney Lumet (1960), "Doux oiseau de jeunesse" de Richard Brooks (1962) et "La Nuit de l'iguane" de John Huston (1964). Suivront "Boom!" ("The Milk Train Doesn't Stop Here Anymore") de Joseph Losey (1968), "Last of the Mobile Hot Shots" de Sidney Lumet (1970) et "La Ménagerie de verre" de Paul Newman (1987).

Cette adaptation consterna Tennessee Williams au point qu'il menaça (un temps) de faire retirer son nom du générique du film.

Sydney Pollack et Robert Redford

"Propriété interdite" marque la première collaboration du réalisateur avec l'acteur, qu'il dirigera de nouveau dans six autres films : "Jeremiah Johnson", "Nos plus belles années", "Les Trois Jours du Condor", "Le Cavalier électrique", "Out of Africa - Souvenirs d'Afrique" et "Havana".

Propriété interdite - générique