Menu Fermer

Les femmes réalisatrices et le cinéma américain des années 70 à 2010

Pendant les années 50-60, Ida Lupino fut la seule réalisatrice de longs métrages en activité.
+ Dorothy Arzner

De 1970 à 1979, 5 femmes dirigent un long métrage chacune (dont l'épouse du réalisateur Elia Kazan, Barbara Loden, avec "Wanda"), et une en dirige 3 (Elaine May : "A new leaf", "Le brise cœur", "Mikey and Nicky").

De 1980 à 1993, 95 longs métrages sont signés par des femmes.

Années 80
Kathryn Bigelow, future ex-épouse du réalisateur James Cameron : "Aux frontières de l'aube" et "Blue steel"
Martha Coolidge : "Valley girl"
Amy Heckerling : "Ça chauffe au lycée Ridgemont" et "Allô maman, ici bébé"
Penny Marshall, sœur du réalisateur Garry Marshall et future ex-épouse du réalisateur Rob Reiner : "Big" et "Jumpin' Jack Flash"
Penelope Spheeris, cousine du réalisateur Costa-Gavras : "Suburbia", "De sang froid", "Hollywood Vice Squad" et "Dudes"
• L'actrice et future ex-compagne de Clint Eastwood Sondra Locke : "Ratboy"
• L'actrice et chanteuse Barbra Streisand : "Yentl"
Susan Seidelman : "Recherche Susan, désespérément", "She-Devil, la diable", "Et la femme créa l'homme parfait" et "Cookie"
Euzhan Palcy, première réalisatrice noire à diriger un long métrage pour un grand studio : "Une saison blanche et sèche"
Leslie Harris : "Just another girl on the I.R.T."

Années 90
Kathryn Bigelow : "Point break/Extrême limite" et "Strange days"
Penny Marshall : "L'Éveil", "Une équipe hors du commun", "Opération Shakespeare" et "The preacher's wife"
Penelope Spheeris : "Wayne's world", "Les allumés de Beverly Hills" et "Black sheep"
Martha Coolidge : "Lost in Yonkers"
Barbra Streisand : "Le prince des marées" et "Leçons de séduction"
Amy Heckerling : "Allô maman, c'est encore moi" et "Clueless"
Débuts
• La scénariste ("Quand Harry rencontre Sally") et romancière Nora Ephron : "Vous avez un mess@ge", "Nuits blanches à Seattle", "Ma vie est une comédie", "Mixed nuts" et "Michael"

• L'actrice Sofia Coppola, fille du réalisateur Francis Ford Coppola : "Virgin suicides"
• L'actrice Jodie Foster : "Le petit homme" et "Week-end en famille"
• L'actrice Diane Keaton : "Les liens du souvenir"
• L'actrice Anjelica Huston, fille du réalisateur John Huston : "Bastard out of Carolina" et "Agnès Browne"
Jennifer Lynch, fille du réalisateur David Lynch : "Boxing Helena"
Mimi Leder, épouse de l'acteur Gary Werntz et mère de l'actrice Hannah Werntz : "Deep impact" et "Le Pacificateur"

Kelly Reichardt : "River of grass"

Allison Anders : "Four rooms" (segment <...>)
Nancy Savoca : "Household saints"
Julie Taymor : "Titus"
Kimberly Peirce : "Boys don't cry"
Tamara Jenkins : "Les taudis de Beverly Hills"
Rachel Talalay : "La fin de Freddy - L'ultime cauchemar"

Années 2000
Kathryn Bigelow : "Démineurs", pour lequel elle obtient l'Oscar du meilleur réalisateur, "Le poids de l'eau" et "K-19 : le piège des profondeurs"
Sofia Coppola : "Lost in translation" et "Marie Antoinette"

Kelly Reichardt : "Old joy" et "Wendy et Lucy"
Julie Taymor : "Frida" et "Across the universe"
• Nora Ephron : "Le bon numéro", "Ma sorcière bien-aimée" et "Julie & Julia" (son dernier film)
Tamara Jenkins : "La famille Savage"
Débuts
Patty Jenkins : "Monster"
Catherine Hardwicke : "Thirteen", "Les seigneurs de Dogtown", "La Nativité" et "Twilight, chapitre I : fascination"

Années 2010
Kathryn Bigelow : "Zero dark thirty" et "Detroit"
Sofia Coppola : "Somewhere", "The bling ring" et "Les Proies"
Kelly Reichardt : "La dernière piste", "Night moves" et "Certaines femmes"