Menu Fermer

"Zero Dark Thirty"

Zero Dark Thirty - affiche

titre original "Zero Dark Thirty"
année de production 2012
réalisation Kathryn Bigelow
scénario Mark Boal
photographie Greig Fraser
musique Alexandre Desplat
interprétation Jessica Chastain, Jason Clarke, Kyle Chandler, James Gandolfini, Joel Edgerton, Chris Pratt
récompense Oscar du meilleur montage de son (ex aequo avec "Skyfall")
Les ressources pédagogiques du site Zéro de conduite
♦ Article (critique) : Une Amérique au bord de la crise morale

Le titre du film

Zero Dark Thirty signifie "minuit et demi" en jargon militaire tactique. En l'occurrence, il s'agit du code militaire indiquant l'heure du lancement de l'opération Neptune Spear de mai 2011.

La critique de Didier Koch pour Plans Américains

Depuis le succès foudroyant de "Démineurs", Kathryn Bigelow est entrée dans la liste des réalisateurs bankables à Hollywood. Sur trente ans, sa filmographie peu prolifique (9 films) montre une réelle capacité à s’exprimer dans le domaine du film d’action. En sus, la fréquentation de James Cameron dans le cadre d’un court mariage n’aura certainement pas nui à Kathryn Bigelow, qui a très rapidement montré des dispositions réelles dans un domaine en général réservé aux hommes.

La traque d’Oussama Ben Laden jusqu’à son élimination lors de l’opération « Neptune’s Spear », si elle peut se voir, à travers "Zero Dark Thirty", comme le prolongement direct de la réflexion de "Démineurs" sur les états d’âme des G.I. chargés de faire le nettoyage sur les champs d’opération en Irak, n’en démontre pas moins la capacité des Américains à se saisir des événements encore tout chauds de leur histoire pour en faire la trame de fond de films de pur divertissement.

À l’opposé, les Européens ont jusqu’alors laissé le temps faire son action pour permettre l’émergence de films plus introspectifs, voire contestataires, sur les questions controversées de leur histoire nationale. En France, les choses commencent timidement à évoluer, notamment par la mise en fiction de la vie politique toujours prompte à agiter les esprits ("La Conquête" de Xavier Durringer en 2011).

Il faut dire que Kathryn Bigelow et son scénariste Mark Boal, déjà présent sur "Démineurs", ne sont pas torturés par les états d’âme, notamment au sujet de la tragédie du 11 septembre 2001, ce qui leur permet de s’engager hardiment sur la voie du manichéisme, qui sied bien au genre qu’ils ont choisi de proposer à des spectateurs qui n’iront pas les contredire sur un sujet aussi consensuel.

Cette réserve exceptée, on ne peut qu’admirer la maestria de la réalisatrice, qui a tout retenu des maîtres d’autrefois comme Alfred Hitchcock ou d’aujourd’hui comme John McTiernan et James Cameron, sachant nous captiver en induisant habilement le phénomène d’identification à Maya, le personnage interprété par Jessica Chastain. Cette agent obstinée de la C.I.A., par-delà tous les obstacles qui se mettent sur sa route, fera preuve d’une obstination sans faille pour convaincre à chaque fois ses supérieurs sceptiques de la suivre sur son credo de réhabilitation de l’agent de liaison Abu Ahmed, dont toute la CIA avait fini pas penser qu’il n’était qu’un leurre. On suit la jolie rousse sans rechigner jusqu’à l’opération finale qui est reconstituée au millimètre près par Bigelow, qui pallie ainsi à la volonté de l’administration Obama de très peu communiquer sur les détails du coup de force. Un climax très réussi, venu comme une bénédiction pour la réalisatrice dont le projet était largement entamé avant cette conclusion.

Du cinéma très solide qui ne peut que nous réjouir, même si l’on déplorera que, dans la fusion entre son désir de plaire et son engagement patriotique, Kathryn Bigelow en arrive à justifier l'emploi de la torture pour la recherche de la vérité.

Jessica Chastain remplit parfaitement sa fonction, mais la palme revient à Jason Clarke, acteur australien de séries télévisées, tout simplement bluffant dans la première partie du film.

Affiche alternative de "Zero Dark Thirty" © Jock
Couverture du numéro du 4 février 2013 du magazine Time
Couverture du numéro de février 2013 du magazine American Cinematographer
Couverture du numéro de printemps 2013 du magazine Cineaste

Zero Dark Thirty - affiche

Zero Dark Thirty - générique