Menu Fermer

"Sept jours en mai"

Sept jours en mai - affiche

titre original "Seven Days in May"
année de production 1964
réalisation John Frankenheimer
scénario Rod Serling, d'après le roman de Fletcher Knebel et Charles W. Bailey II
photographie Ellsworth Fredericks
musique Jerry Goldsmith
interprétation Burt Lancaster, Kirk Douglas, Fredric March, Ava Gardner, Martin Balsam

Critique extraite du Guide des films de Jean Tulard

Passionnant film de politique-fiction joué par le tandem Douglas-Lancaster (dont les relations furent orageuses sur le plateau) et parfaitement dirigé par Frankenheimer. L'assassinat de Kennedy, peu de temps avant la sortie du film, donna à celui-ci plus de crédibilité encore.

Critique extraite de 50 ans de cinéma américain de Bertrand Tavernier et Jean-Pierre Coursodon

Fiction politique sur un point de départ diamétralement opposé à "Docteur Folamour" : les États-Unis signent un accord nucléaire avec l'URSS. Un groupe de militaires réactionnaires complote pour renverser le Président. Mise en scène dépouillée et tendue de John Frankenheimer.

Le deuxième volet d'un triptyque

"Sept jours en mai" constitue le deuxième volet de la trilogie de la paranoïa du réalisateur John Frankenheimer, commencée avec "Un crime dans la tête" et terminée avec "Seconds - L'Opération diabolique".

Cinq ans plus tard, le réalisateur Alan J. Pakula entamera ce qui constituera également une trilogie de la paranoïa avec "Klute", suivi de "À cause d'un assassinat" et "Les Hommes du président".

John Frankenheimer et Burt Lancaster

"Sept jours en mai" marque, après "Le Temps du châtiment" (1961) et "Le Prisonnier d'Alcatraz" (1962), la troisième collaboration du réalisateur avec l'acteur, qu'il dirigera de nouveau dans "Le Train" (1964) et "Les parachutistes arrivent" (1969).

Affiche française de "Sept jours en mai"

Sept jours en mai - générique