Menu Fermer

"Les Chiens de paille"

« This is where I live. This is me. I will not allow violence against this house. »

Les chiens de paille - affiche

titre original "Straw Dogs"
année de production 1971
réalisation Sam Peckinpah
scénario David Zelag Goodman et Sam Peckinpah, d'après un roman de Gordon Williams
photographie John Coquillon
musique Jerry Fielding
interprétation Dustin Hoffman, Susan George, Peter Vaughan, David Warner (non crédité)
 
version suivante "Chiens de paille", Rod Lurie, 2011

Le titre du film

Il s'agit d'une référence au chapitre cinq du "Tao tö King" ("Livre de la Voie et de la Vertu"), texte majeur du taoïsme que la tradition attribue à Lao Tseu :
« Le ciel et la terre sont inhumains, ils utilisent des milliers d'êtres pour faire le chien de paille.
L'homme sacré est inhumain, il utilise une multitude de noms pour faire le chien de paille. »
Une autre traduction de ce passage :
« Le ciel et la terre n'ont point d'affection particulière. Ils regardent toutes les créatures comme le chien de paille.
Le Saint n'a point d'affection particulière ; il regarde tout le peuple comme le chien de paille. »
Des chiens de paille étaient utilisés lors de sacrifices religieux dans la Chine ancienne.

Critique extraite du Guide des films de Jean Tulard

Premier film de Sam Peckinpah à n'être pas un western, "Les chiens de paille" repose cependant, de manière transposée, sur les schémas et thèmes propres au genre, à commencer par la lutte armée pour la défense et l'intégrité d'un territoire.

Tout comme le cinéaste lui-même en a fait l'expérience quand il a cherché à vivre hors des États-Unis, le protagoniste découvre que la violence est partout. Le sujet réside alors dans la façon dont celui-ci va l'appréhender.

Détournant le médiocre roman en faveur de l'autodéfense qui a servi de base au scénario, Peckinpah s'ingénie à démonter - avec un sens de la mise en scène, une maîtrise de la construction et un art du montage consommés - les mécanismes de l'escalade de la violence et à révéler le processus de fascisation dans lequel s'enferme le héros qui, à une violence primaire, épidermique, naturelle, oppose une violence froide, raisonnée, scientifique.

Blu-ray et DVD The Criterion Collection des "Chiens de paille"
Dustin Hoffman et Sam Peckinpah sur le tournage des "Chiens de paille"

Les chiens de paille - affiche

Les chiens de paille - générique

Les critiques de films de Citizen Poulpe
La critique de Bertrand Mathieux