Menu Fermer

"L'Invraisemblable Vérité"

invraisemblable vérité - affiche

titre original "Beyond a Reasonable Doubt"
année de production 1956
réalisation Fritz Lang
scénario Douglas Morrow
photographie William E. Snyder
musique Herschel Burke Gilbert
production Bert E. Friedlob
interprétation Dana Andrews, Joan Fontaine, Sidney Blackmer
 
remake "Présumé coupable" ("Beyond a Reasonable Doubt") de Peter Hyams, 2009
 
rien à voir avec "L'Incroyable Vérité" de Hal Hartley, 1989

Le titre original du film

Beyond a reasonable doubt est une principe de droit appliqué, lors d'un procès criminel, dans les pays se référant à la Common Law, dont les États-Unis font partie : le juge ou le jury ne peut condamner l'accusé que s'il est convaincu de la culpabilité de ce dernier « hors de tout doute raisonnable ».

Critique extraite du Guide des films de Jean Tulard

Un diabolique suspense pour ce dernier film américain de Lang.

Retrouvailles

Le film permet à Fritz Lang de diriger à nouveau l'acteur Dana Andrews, qui avait joué dans "La Cinquième Victime".

Vingt ans à Hollywood

"L'Invraisemblable Vérité" constitue le dernier long métrage de la période américaine de Fritz Lang, commencée en 1936 avec "Furie" et totalisant vingt-deux films, dont "Chasse à l'homme" (1941), "Les bourreaux meurent aussi" (1943), "Espions sur la Tamise" (1944), "La Femme au portrait" (1944), "La Rue rouge" (1945), "Le Secret derrière la porte" (1947), "Règlement de comptes" (1953), "Les Contrebandiers de Moonfleet" (1955) et "La Cinquième Victime" (1956). À la suite de conflits avec le producteur du film, le metteur en scène décide de ne plus tourner aux États-Unis et retourne en Allemagne pour réaliser les trois derniers films de sa carrière : "Le Tigre du Bengale" (1959), "Le Tombeau hindou" (1959) et "Le Diabolique Docteur Mabuse" (1960).

Affiche française de "L'Invraisemblable Vérité" © Roger Soubie
invraisemblable vérité - affiche italienne
Affiche italienne de "L'Invraisemblable Vérité"

invraisemblable vérité - générique