Menu Fermer

"Le Faucon maltais"

« You always have a very smooth explanation ready.
– What do you want me to do, learn to stutter? »

Le faucon maltais - affiche

titre original "The Maltese Falcon"
année de production 1941
réalisation John Huston
scénario John Huston, d'après le roman "The Maltese Falcon" de Dashiell Hammett (1930)
montage Thomas Richards
photographie Arthur Edeson
musique Adolph Deutsch
interprétation Humphrey Bogart, Mary Astor, Gladys George, Peter Lorre, Barton MacLane, Lee Patrick, Sydney Greenstreet
 
versions précédentes • "Le Faucon maltais" de Roy Del Ruth, 1931, États-Unis
• "Satan Met a Lady" de William Dieterle, 1936, États-Unis

Critique extraite du Guide des films de Jean Tulard

La troisième et la plus célèbre des versions du "Faucon maltais". Le rôle de Spade convient parfaitement à Bogart et le tandem Greenstreet-Lorre fait merveille. Seule Mary Astor n'est peut-être pas très convaincante. Il s'agit du premier film de John Huston comme metteur en scène : il est déjà maître de son art et pose le premier jalon de sa fameuse thématique de l'échec : meurtres et trahisons se seront succédé pour une statuette sans valeur.

Critique extraite de 50 ans de cinéma américain de Bertrand Tavernier et Jean-Pierre Coursodon

Troisième version filmée du roman de Dashiell Hammett, ce premier film dirigé par John Huston inaugure néanmoins officiellement, pour les historiens français, ce qu'ils appelleront le "policier noir". Huston introduit son thème favori : la quête absurde. Distribution sublime.

John Huston et Humphrey Bogart

"Le Faucon maltais" est la première collaboration du réalisateur avec l'acteur. Suivront les cinq films suivants : "Griffes jaunes" (1942), "Le Trésor de la Sierra Madre" (1948), "Key Largo" (1948), "L'Odyssée de l'African Queen" (1951) et "Plus fort que le diable" (1953).

Un nouveau genre "policier"

"Le Faucon maltais" fait partie, avec "Assurance sur la mort", "Laura" et "Adieu, ma belle", des productions américaines à propos desquelles l'expression "film noir" aurait été utilisée pour la première fois, et ce, dans un article paru dans le numéro 61 d'août 1946 de la revue de cinéma L'Écran français et signé Nino Frank.

« Heavy. What is it? – The, uh, stuff that dreams are made of. »
Affiche française du "Faucon maltais"
Le faucon maltais - Matt Needle
Affiche alternative du "Faucon maltais" © Matt Needle

Le générique du "Faucon maltais"

Le faucon maltais - générique

Le faucon maltais - générique