Menu Fermer

La troisième image

"Wolfman", Joe Johnston, 2010

La troisième image ou effet de superposition est une conséquence directe du fondu enchaîné : on passe d'une image A à une image B ; l’image A disparaît progressivement quand l’image B apparaît (alors que l’image A n'a pas encore quitté l'écran) ; la fugitive surimpression de l’image A et de l’image B provoque un effet de superposition, créant ce que l’on peut appeler une « troisième image ».

Si elle peut apparaître de manière discrète, comme un simple effet de transition, de nombreux cinéastes y ont vu un outil de création de sens : illustration d’une obsession, poids du destin, vampirisation du sujet par un décor ou objet, elle peut offrir une lecture parallèle et onirique de l’intrigue en cours…

Sébastien Miguel

"Le Diabolique Docteur Mabuse"
Fritz Lang, 1960

"Sils Maria"
Olivier Assayas, 2014

"Le Parrain, 2ème partie"
Francis Ford Coppola, 1974

"Les Confessions d'un mangeur d'opium"
Albert Zugsmith, 1962

"Le Roi des rois"
Nicholas Ray, 1961

"Sueurs froides"
Alfred Hitchcock, 1958
"Citizen Kane", Orson Welles, 1941