Menu Fermer

"Les dents de la mer"

Thriller de l'été

titre original "Jaws"
année de production 1975
réalisation Steven Spielberg
scénario Peter Benchley, d'après son propre roman éponyme
musique John Williams
interprétation Roy Scheider, Robert Shaw, Richard Dreyfuss, Lorraine Gary
récompenses • Oscar de la meilleure musique originale
• Oscar du meilleur mixage
suites • "Les dents de la mer 2", 1978
• "Les dents de la mer 3", 1983
• "Les dents de la mer 4 : la revanche", 1987

La chronique de Gilles Penso : cliquer ici.

La critique de Citizen Poulpe : cliquer ici.

Critique extraite du Guide des films de Jean Tulard

Construit comme "Duel" et "Sugarland Express" sur le comportement d'un personnage ou d'un petit groupe de personnages victimes d'une brutale agression aveugle, "Les dents de la mer" ("mâchoires" selon le titre original) adapte un médiocre premier roman, d'un spécialiste de la plongée sous-marine, dont Spielberg et les co-auteurs, supprimant des chapitres entiers, n'ont quasiment conservé que la situation de base.

Elaboré sur deux temps, leur script évolue selon une structure en crescendo bien architecturée qui joue de la connaissance erronée qu'ont les protagonistes (de même que le spectateur) des dimensions réelles du squale, avatar du camion de "Duel", qui se révèle toujours plus monstrueux à chaque apparition.

Tout cela est orchestré d'une main de maître par Spielberg qui, avec efficacité et invention, entraîne le spectateur dans un cauchemar aquatique riche en lectures freudiennes.

"Les dents de la mer" et "L'Exorciste", même combat : la critique de Pierre

J'ai revu "Les dents de la mer". Bon, ça n'a pas pris une ride, c'est super. Mais ce qui m'a frappé à cette revoyure, c'est la ressemblance entre ce film et "L'Exorciste".

Un trio d'hommes hétéroclite qui se bat contre une présence maléfique
Dans les deux films, le "trio" est composé de personnages très similaires :
1) un flic (Roy Scheider dans "Les dents de la mer", le lieutenant Kindermann dans "L'Exorciste"),
2) un scientifique (Richard Dreyfuss dans "Les dents de la mer", le père Karras, qui est aussi psychiatre, dans "L'Exorciste"),
3) un "chasseur professionnel" qui a déjà connu le démon dans le passé (Robert Shaw dans "Les dents de la mer", Max Von Sydow dans "L'Exorciste").

Des rapports humains au sein du trio très semblables
1) Le flic et le scientifique deviennent amis instantanément, cette amitié ne sera jamais remise en question et devient même la colonne vertébrale du scénario.
2) Le scientifique et le chasseur sont du même monde ; ils ont un langage commun que le 3e ne comprend pas ; ils portent les mêmes vêtements (le noir des soutanes dans "L'Exorciste", le bleu des marins dans "Les dents de la mer") ; ils se respectent et s'apprécient, mais ne sont pas amis car ils ne voient pas le monde de la même manière.
3) Le flic et le chasseur, soit ne se rencontrent jamais ("L'Exorciste"), soit se croisent sans vraiment communiquer ou chercher à se comprendre ("Les dents de la mer").

Une présence maléfique qui s'en prend aux enfants
Régine dans "L'Exorciste", le petit garçon qui se fait bouffer dans "Les dents de la mer".

Des dialogues qui font une référence explicite à l'histoire récente
Les Nazis dans "L'Exorciste", Hiroshima dans "Les dents de la mer".

Des films qui partent d'une action à grande échelle pour terminer dans un lieu confiné
Dans "L'Exorciste", ça se passe en Irak, puis aux USA, à Chicago, dans des hôpitaux, une maison, et enfin dans une chambre.
Dans "Les dents de la mer", ça se passe sur la plage, à Amity, puis en mer et enfin, tout se noue sur le bateau.

Des fins comparables
Les deux films se terminent pas une longue scène d'exorcisme d'environ 30 à 40 minutes ; à l'issue de chacune des deux histoires, le "chasseur professionnel" se sacrifie et y laisse sa peau.

Je vais trop loin ?

Les dents de la mer 2

cliquer pour agrandir
Les dents de la mer 1

cliquer pour agrandir
T-shirts à commander sur lastexittonowhere.com

Couverture du People du 25 août 1975

Couverture du Time du 23 juin 1975