Menu Fermer

"Le cinéma américain des années 70", Jean-Baptiste Thoret

Essai de Jean-Baptiste Thoret, universitaire et critique français

- enseignant en cinéma à l'université Paris VII
- critique de cinéma pour l'hebdomadaire Charlie Hebdo
- directeur de la revue de cinéma Panic (2005-2006)
- ancien co-rédacteur en chef de la revue Simulacres (1999-2003)
- collaborateur pour les émissions de radio "Mauvais genres",
"La Dispute" et "Tout arrive !" sur France Culture
- chroniqueur dans la Matinale du mercredi de Christophe Bourseiller,
puis Jean-Michel Dhuez sur France Musique  (depuis 2012)
- co-producteur et co-animateur de feue l'émission de radio
"Pendant les travaux, le cinéma reste ouvert" sur France Inter (2012-2014)

Éditions Cahiers du cinéma, collection "Essais", 2006
Illustrations couleur, broché

QUATRIÈME DE COUVERTURE

À la fin des années 60, le succès de "Bonnie and Clyde" et de "Easy rider" révèle l’existence d’un public jeune, exigeant, politisé par la guerre du Viêtnam, souvent engagé dans les mouvements contestataires.

Le moment est venu pour une nouvelle génération de prendre d’assaut la citadelle hollywoodienne. Débute alors un moment de grâce du cinéma américain, un nouvel âge d’or baptisé le Nouvel Hollywood. Une dizaine d’années euphoriques au cours desquelles de jeunes cinéastes, acteurs, producteurs, réalisent des films audacieux, pleins d’énergie, porteurs d’une poésie du monde radicalement neuve : "Little big man", "La horde sauvage", "Une femme sous influence", "Un après-midi de chien", "M.A.S.H.", "Voyage au bout de l’enfer", "Macadam cowboy", "Taxi driver", "Apocalypse Now", "Phantom of the Paradise", "French connection", "Délivrance", "Rosemary’s baby"...

L’auteur de cet ouvrage se révèle un guide précieux pour le lecteur avide de repères au sein d’une période cinématographique prolifique, protéiforme et pleine de métamorphoses.
Quelques traits communs se dégagent des films des années 70 : irrespect des règles classiques de la narration, doute sur les frontières du bien et du mal et des personnages qui les incarnent, sympathie pour les marginaux, rapport frontal au sexe et à la violence, méfiance vis-à-vis de toutes les formes d’autorité.
Les spectateurs reconnaissent une part d’eux-mêmes chez une nouvelle pléiade d’acteurs : Robert De Niro, Al Pacino, Dustin Hoffman, Jack Nicholson, Faye Dunaway, Gena Rowlands, Jane Fonda, Mia Farrow, Diane Keaton...
Une génération montante de cinéastes cinéphiles, influencés par les nouvelles vagues des années 60, prend en main les rênes des studios, bénéficiant d’une liberté créatrice jamais atteinte jusqu’alors ; ils s’appellent Francis Ford Coppola, Brian De Palma, Martin Scorsese, William Friedkin, Hal Ashby, Michael Cimino.

LA PRESSE EN PARLE
- Le Monde des livres (29 septembre 2006) : « Une virtuosité (...) d’analyse. »
- Chronicart.com (13 juin 2006) : « Un guide précieux pour les cinéphiles. »
- Elle (19 juin 2006), Sandrine Mariette : « Époustouflant ! »
- L’Humanité (22 juillet 2006), Alexandre Flache : « Passionnant. »
- Article de Libération : "Années 70 frénétiques"
- Article de axelibre.org

BIBLIOGRAPHIE DE L'AUTEUR

← "26 secondes, l'Amérique éclaboussée -
L'assassinat de JKF et le cinéma américain"
préface d'Arthur Penn
prix du Syndicat français de la critique de cinéma pour le meilleur essai de l'année
208 pages, éditions Rouge Profond, 2003"Road movie, USA" →
co-écrit avec Bernard Benoliel
240 pages, éditions Hoëbeke, 2011
← "Michael Cimino, les voix
perdues de l'Amérique"
éditions Flammarion
collection Pop Culture, 2013"Politique des zombies -
L'Amérique selon George A. Romero" →
121 pages, éditions Ellipses
collection "Les grands mythes du cinéma", 2007
← "Mythes et masques : les fantômes
de John Carpenter"
co-écrit avec Luc Lagier
prix de la Cinémathèque française pour le
meilleur ouvrage critique français de l'année
333 pages, éditions Dreamland, 1998"Une expérience américaine du chaos -
Massacre à la tronçonneuse de Tobe Hopper" →
158 pages, éditions Dreamland
collection "Cine Films", 2000
← "Why not ? Sur le cinéma américain"
coordination de l'ouvrage avec Jean-Pierre Moussaron
330 pages, éditions Rouge Profond
2003"Cinéma contemporain : mode d'emploi" →
254 pages, éditions Flammarion, 2011
← "Dario Argento : magicien de la peur"
189 pages, éditions Cahiers du cinéma
collection "Auteurs"
2008 (édition de 2002 revue et augmentée)"Sergio Leone" →
94 pages
éditions Cahiers du cinéma/Le Monde
collection "Grands cinéastes", 2008

ARTICLES DE L'AUTEUR (en anglais)
- Gravity of the Flux: Michael Mann's Miami Vice, Senses of cinema, no 42,‎ 13 février 2007
- The Seventies Reloaded: (What does the cinema think about when it dreams of Baudrillard?), Senses of cinema, no 59,‎ 23 juin 2011