Menu Fermer

"Traîné sur le bitume"

titre original "Dragged Across Concrete"
année de production 2018
réalisation S. Craig Zahler
scénario S. Craig Zahler
photographie Benji Bakshi
musique Jeff Herriott et S. Craig Zahler
interprétation Mel Gibson, Vince Vaughn, Jennifer Carpenter, Don Johnson, Udo Kier
Les critiques de films de Citizen Poulpe
La critique de Bertrand Mathieux

La critique de Didier Koch pour Plans Américains

S. Craig Zahler s'est fait remarquer en 2015 avec "Bone Tomahawk", un western tout à fait original, prenant dans son dernier tiers une tonalité horrifique du meilleur effet. Malgré la présence au casting de Kurt Russell, Patrick Wilson, Matthew Fox et Richard Jenkins, le film, bien qu'encensé par la critique, n'avait pas obtenu le succès public qu'il méritait. À coup sûr, une deuxième chance devait être offerte à ce réalisateur/scénariste prometteur.

Il explore cette fois-ci l'univers du polar urbain avec, à ses côtés, Mel Gibson et Vince Vaughn, qui campent un couple de flics aux méthodes expéditives, mis au rancard après avoir été filmé en train de rudoyer un trafiquant de drogue juste avant son arrestation. Rien de très original, jusqu'à ce que le plus ancien, miné par ses problèmes familiaux et financiers, décide de passer pour une seule et unique fois de l'autre côté de la barrière.

La route, on le voit, est parfaitement balisée pour Mel Gibson et Vince Vaughn, qui connaissent la partition sur le bout des doigts, Mel Gibson se permettant même quelques saillies drolatiques qui rappelleront aux nostalgiques le duo qu'il formait avec Danny Glover au bon vieux temps de la saga "L'arme fatale". On ne s'ennuie donc pas devant les déboires de ce couple plutôt bien assorti, même si l'on peut estimer que S. Craig Zahler marque un pas de retrait par rapport à sa première réalisation.

"Traîné sur le bitume" n'ayant pas accroché au box-office, on peut s'inquiéter pour la suite de la carrière de S. Craig Zahler. À Hollywood, en effet, on ne peut guère espérer, comme en France, que l'aide de la critique institutionnelle vous fera éviter la sanction induite par deux échecs commerciaux successifs. On croise les doigts pour lui.