Menu Fermer

"The Irishman"

titre original "The Irishman"
année de production 2019
réalisation Martin Scorsese
scénario Steven Zaillian
photographie Rodrigo Prieto
musique Robbie Robertson
interprétation Robert De Niro, Al Pacino, Joe Pesci, Harvey Keitel, Anna Paquin

La critique de Sébastien Miguel pour Plans Américains

Élégie funèbre. Des stars légendaires s’agitent aux portes de la mort. Le temps vieillit et décompose.

Dans cette production miraculée, Scorsese se répète (de nombreuses scènes se trouvaient déjà dans "Les Affranchis" et "Casino"), et l'aspect pataud de De Niro (qui a tout de même de grands moments...) nous rappelle qu'il n'a plus du tout l'âge pour un tel rôle.

La photo est nette, parfaitement standard, et le film est lent, sans flamboyance. L'essentiel de la rhétorique scorsesienne ne se résume ici qu'à des champs-contre champs classieux.

Le cinéaste canonisé s'inspire évidemment du "Parrain, 2ème partie" et d'"Il était une fois en Amérique".

Mais l'intérêt est certainement ailleurs.

Dans cette reconstitution sans frénésie de l'Amérique des années 60 et 70 (ses traumas, ses tragédies nationales...), le cinéaste met en scène le passage inexorable du temps et disserte sur l'aspect éphémère des existences humaines.

Pacino, histrion déclinant, est superbe, Harvey Keitel (trois scènes), impressionnant, mais c'est finalement Joe Pesci (qui refusa longtemps de sortir de sa retraite avant finalement d'accepter) qui marque le plus la mémoire. Marmoréen, froid et sans pitié, il y trouve le rôle de sa vie.*

* Ce contre-emploi n'en est pourtant pas un, puisque l'acteur incarnait déjà dans "Il était une fois en Amérique" et dans "Il était une fois dans le Bronx" un rôle tout à fait similaire.

Blu-ray et DVD The Criterion Collection
Couverture de La Septième Obsession de novembre-décembre 2019
Couverture du Sight & Sound de novembre 2019