Menu Fermer

"Joker"

A starsupervillain is born

titre original "Joker"
année de production 2019
réalisation Todd Phillips
scénario Todd Phillips et Scott Silver
photographie Lawrence Sher
musique Hildur Guðnadóttir
interprétation Joaquin Phoenix, Robert De Niro, Frances Conroy
récompenses • Lion d'or au festival international du film de Venise 2019
• Oscar du meilleur acteur pour Joaquin Phoenix
• Oscar de la meilleure musique de film

La critique de Sébastien Miguel

Logo rouge sang de Saul Bass à l'ouverture. Original ? Travail de copiste ? "Joker" invente peu, mais recyle bien.

Le film refait (brillamment) des scènes de "Taxi driver" en y intégrant les ressorts dramatiques d'un autre chef-d’œuvre de Scorsese, "La valse des pantins". Robert De Niro, en Rupert Pupkin qui serait devenu présentateur, apporte une certaine légitimité à l'entreprise. La scène du métro est une modernisation de l'exécution des mugglers par Bronson dans "Un justicier dans la ville" (plusieurs fois cité).

Pourtant, le film contient son lots de créations propres : la glaçante danse dans les toilettes (un vrai moment de cinéma !), la scène du frigo, le final.

Le décorum urbain, assez forcé, évoque la ville monstre de Travis Bickle, et l'interprétation de Joaquin Phoenix, démentielle, vampirise le film tout entier.

On ne peut nier l'audace et les parti pris de cette production DC, et la mise en scène apparait efficace, bien que formatée.

Outre la folle création de Joaquin Phoenix, on retiendra la stupéfiante partition de l'islandaise Hildur Guðnadóttir, grandiose et démente, l'une des plus étonnantes de ces dernières années.

Affiche alternative © Russell Walks (référence à l'affiche de "Mean streets" de Martin Scorsese)
Affiche alternative © Russell Walks
Couverture du Première de septembre 2019
Couverture des Inrockuptibles du 9 octobre 2019