Menu Fermer

"Dalton Trumbo"

One of the Hollywood Ten

titre original "Trumbo"
année de production 2015
réalisation Jay Roach
interprétation Bryan Cranston, Diane Lane, Helen Mirren, John Goodman, Michael Stuhlbarg,
David James Elliott, Christian Berkel, Dean O'Gorman

La critique de Sébastien Miguel

Scénariste légendaire, intellectuel, moraliste et grand humaniste, Dalton Trumbo est l’une des personnalités les plus fascinantes de l’histoire récente des États-Unis.

Il y avait tout à craindre de ce biopic : vulgarisation à outrance, hagiographie, raccourcis, numéros d’acteurs… C’est donc avec un (très) grand plaisir que le spectateur assiste à un numéro d’équilibriste magistral. Tous les écueils sont évités. La mise en scène, sans esbroufe, illustre avec élégance et pondération le recul démocratique le plus terrifiant de l’histoire des États-Unis, la chasse aux sorcières.

Bien qu’inoxydable dans son courage et ses provocations, Trumbo (Bryan Cranston, formidable) apparait parfois comme un narcissique autocentré n’apportant que peu d’attention à sa famille (voir la séquence de l’anniversaire).

Le casting n’est pas en reste : Helen Mirren est la meilleure Hedda Hooper apparue à l’écran, John Goodman, en producteur de série B, est hilarant. Diane Lane est très bien aussi en épouse aimante. Mais ce sont les incarnations de David James Elliott en John Wayne (très bien), la caractérisation troublante de Dean O’Gorman en Kirk Douglas héroïque et la création comique de Christian Berkel en Otto Preminger qui révèlent la grande réussite de l’entreprise. Meurtri par les compromissions et les aveux, le personnage d’Edward G. Robinson (superbe Michael Stuhlbarg) apporte au film une émotion et une vibration poignantes.

Si le film a le brio de rire des situations les plus absurdes, le monologue final remet adroitement au premier plan toute l’horreur de cette période atroce.

Un film indispensable sur le maccarthysme doublé d’un magnifique portrait.

Autres films américains traitant du maccarthysme

• "Good night, and good luck"
• "The Majestic" (Frank Darabont, 2001)
• "La liste noire" (Irwin Winkler, 1991)
• "Une femme en péril" (Peter Yates, 1988)
• "Le Prête-nom" (Martin Ritt, 1976)
• "Nos plus belles années" (Sydney Pollack, 1973)

Pour aller plus loin
Voir le documentaire réalisé par Peter Askin en 2007 sous le titre "Trumbo".