Menu Fermer

"Big Jake"

Big John = Big Jake = Big Western

titre original "Big Jake"
année de production 1971
réalisation George Sherman
photographie William H. Clothier
musique Elmer Bernstein
production Batjac Productions
interprétation John Wayne, Maureen O'Hara, Richard Boone, Harry Carey Jr., Christopher Mitchum

La critique de Sébastien Miguel

Dernier duo Wayne-O'Hara * et dernier film du vétéran George Sherman (9 films avec le Duke).

John Wayne se fait appeler 'Papi', John Wayne sort ses lunettes de vue, John Wayne perd une bagarre. Dans "Big Jake", l'âge et la fatigue commencent sérieusement à envahir le cowboy légendaire...

Idéologie républicaine avec message anti-jeunes, apologie de la violence et des armes à feu. Mais l'attaque du ranch surprend par sa cruauté et sa brutalité. Comme dans "Les Professionnels", c'est une voiture qui attend le héros à sa descente du train. Les hommes tués d'une balle dans le dos, le tueur fou à la machette, le faciès alcoolisé d'Harry Carey Jr. prolongent toujours un peu plus l'ambiance crépusculaire de cet étonnant John Wayne's movie.

Dès le générique, Sherman oppose avec humour l'Amérique moderne de 1909 à celle, éternelle et sans pitié, de l'Ouest américain : les voitures remplacent progressivement les chevaux, les derricks surplombent les villages (plan étonnant 'truqué' par Albert Whitlock). Humour aussi dans les petites références aux grands films d'antan : le chien sorti d'Hondo, la boîte à musique de "Rio Grande", Boone refaisant le méchant comme au temps du magnifique "Homme de l'Arizona" ("The Tall T", 1957)...

Aucun génie particulier, mais une production majestueuse et une narration ample transcendant son petit script de série B. Utilisation à l'ancienne du panavision 2.35 (plans composés), très belle photo de William H. Clothier (mythique collaborateur de Ford) et partition vigoureuse d'Elmer Bernstein.

Avec "Rio Lobo" et, bien sûr, "Le dernier des géants", l’une des rares réussites de ‘Marion’ dans les seventies.

* après "Rio Grande", "L'homme tranquille", "L'aigle vole au soleil", "Le grand McLintock"

Big Jake - armes