Menu Fermer

"Tout ce que le ciel permet"

Tout ce que le ciel permet - affiche

titre original "All That Heaven Allows"
année de production 1955
réalisation Douglas Sirk
scénario Peggy Thompson (sous le nom de Peg Fenwick), d'après une histoire d'Edna L. Lee et Harry Lee
photographie Russell Metty
musique Frank Skinner
production Ross Hunter
interprétation Jane Wyman, Rock Hudson, Agnes Moorehead, Conrad Nagel, Virginia Grey

Critique extraite du Guide des films de Jean Tulard

« On ne change pas une équipe qui gagne », a dû se dire le producteur Ross Hunter après le succès de ce mélo flamboyant signé Sirk qu'était "Le Secret magnifique". Même réalisateur, même couple vedette, mais à la différence du premier film, "Tout ce que le ciel permet" est d'une absolue platitude. Pas une surprise, pas un trait saillant, rien qui ne soit convenu dans ce pensum qui se veut pourtant une attaque contre la pesanteur du conformisme.

Critique extraite de 50 ans de cinéma américain de Bertrand Tavernier et Jean-Pierre Coursodon

L'amour contrarié mais finalement triomphant d'un jeune jardinier, émule de Henry David Thoreau, et d'une veuve de la bonne société guindée d'une petite ville. L'un des plus convaincants des mélodrames de Douglas Sirk, avec "Demain est un autre jour", tourné la même année.

Douglas Sirk et Rock Hudson

"Tout ce que le ciel permet" est la cinquième collaboration du réalisateur avec l'acteur, après "Qui donc a vu ma belle ?" (1952), "Taza, fils de Cochise" (1954), "Le Secret magnifique" (1954) et "Capitaine Mystère" (1955). Suivront "Écrit sur du vent" (1956), "Les Ailes de l'espérance" (1957) et "La Ronde de l'aube" (1957).

Tout ce que le ciel permet - The Criterion Collection
Blu-ray et DVD The Criterion Collection de "Tout ce que le ciel permet"
Couverture du numéro de mars 2023 de la revue Dirigido Por
Affiche suédoise de "Tout ce que le ciel permet"

Tout ce que le ciel permet - générique