Menu Fermer

"Conjuring : Les Dossiers Warren"

« The devil exists. God exists. And for us, as people, our very destiny hinges on which we decide to follow. »

Conjuring les dossiers Warren - affiche

titre original "The Conjuring"
année de production 2013
réalisation James Wan
scénario Chad Hayes et Carey W. Hayes
photographie John R. Leonetti
musique Joseph Bishara
interprétation Vera Farmiga, Patrick Wilson, Lili Taylor
suites • "Conjuring 2 : Le Cas Enfield", James Wan, 2016
• "Conjuring : Sous l'emprise du Diable", Michael Chaves, 2021

La critique de Didier Koch pour Plans Américains

James Wan, jeune prodige du cinéma d’horreur, est l’heureux initiateur de la saga "Saw", dont il n’a réalisé que deux des six épisodes. Fidèle au genre, il s’aventure cette fois dans le très codifié sous-genre du film de maison hantée, dont les rares pièces étalons sont "Les Innocents" de Jack Clayton (1961), "La Maison du diable" de Robert Wise (1963), "Poltergeist" de Tobe Hooper (1982) et "Les Autres" d’Alejandro Amenabar (2001).

James Wan ancre totalement son film dans les traces laissées par ses illustres prédécesseurs, évitant même le recours intense aux effets spéciaux, qui lui auraient permis de se singulariser, mais sans doute en prenant le risque de perdre tout ce qui constitue le fondement du genre. Bien lui en a pris, car son film est une franche réussite, qui nous tient en haleine du début à la fin grâce à un scénario malin, qui imbrique les histoires de deux couples impliqués à des niveaux différents dans la possession des âmes par les esprits défunts.

James Wan ne déroge pas à la règle en donnant le rôle central de son intrigue aux femmes, plus sensibles aux choses de l’au-delà, il en profite pour tendre un clin d’œil appuyé à William Friedkin ("L’Exorciste", 1973) lors d’une séance d’exorcisme pour le moins référentielle. Les portes claques, les planchers grincent, les objets se déplacent, les ombres sont menaçantes, le tout cadencé de main de maître par Wan, qui montre ici qu’il a vraiment des dispositions pour ce cinéma si spécifique que l’on n'apprécie que s’il nous glace le sang.

S’il ne se perd pas en route, Wan pourra prendre la suite des Carpenter, Craven et autre Hooper. Son embrigadement dans le "Fast and Furious 7" peut toutefois inquiéter. À suivre.

The Conjuring Universe

"Conjuring : Les Dossiers Warren" constitue la première production de l'univers cinématographique Conjuring et le premier film de la série Conjuring. Il est suivi par "Annabelle" (2014), "Conjuring 2 : Le Cas Enfield" (2016), "Annabelle 2 : La Création du mal" (2017), "La Nonne" (2018), "La Malédiction de la dame blanche" (2019), "Annabelle : La Maison du mal" (2019) et "Conjuring : Sous l'emprise du Diable" (2021).

D'un point de vue de la chronologie des histoires, le film se situe en quatrième position, l'action se situant en 1971.

Conjuring les dossiers Warren - générique

Conjuring les dossiers Warren - générique

FilmsFantastiques.com, L'Encyclopédie du Cinéma Fantastique
La chronique de Damien Taymans
Les critiques de films de Citizen Poulpe
La critique de Bertrand Mathieux