Menu Fermer

"Watchmen - Les gardiens"

titre original "Watchmen"
année de production 2009
réalisation Zack Snyder
scénario d'après le roman graphique d'Alan Moore
photographie Larry Fong

La chronique de Gilles Penso : cliquer ici.

L'adaptation fidèle d'un comic-book légendaire (la critique de Pierre)

Pour ceux qui auraient loupé le train en marche, il faut revenir sur une époque importante de l'histoire des comics américains : le milieu des années 80. C'est une espèce d'âge d'or où les comics sont devenus "adultes", sous l'impulsion de deux auteurs :
- Frank Miller, scénariste et dessinateur (aujourd'hui également réalisateur) de "300", "Batman the dark knight", "Sin City", "Ronin". Ouvertement facho, Miller est aussi fasciné par l'Asie et les ninjas.
- Alan Moore, scénariste qui a toujours refusé ne serait-ce que regarder les adaptations de ses œuvres ("From hell", "V pour vendetta", "Batman the killing joke"). Ouvertement anar, son œuvre la plus impressionnante est clairement "Watchmen", sorti en France en 1988, et qui pour beaucoup est le comic-book le plus dense et émouvant jamais paru.

Le pitch : hyper difficile à résumer, car "Watchmen" se situe en 1985 dans un mode parallèle au nôtre, où Nixon est toujours président. Les super-héros, dénommés Watchmen, ont été créés dans les années 40 par le gouvernement pour faire de la publicité à la police, jusqu'à ce que Nixon décide de les dissoudre à la fin des années 70 (après qu'ils l'aient aidé à gagner la guerre du Viet-nam). Aujourd'hui, la guerre nucléaire entre les USA et la Russie approche... Le film s'ouvre - comme la BD - par le personnage du "comédien". C'est un ancien Watchmen devenu ensuite un barbouze à la solde du gouvernement, un mec dégueulasse qui tue femmes et enfants. Le mec est violemment défenestré... Un autre ancien Watchmen, Rorschach (une sorte de Travis Bickle dégénéré) mène l'enquête. Il va retrouver les anciens watchmen un par un...

J'ai fait ce que j'ai pu pour le pitch... On voit bien le problème : le développement du film a duré 20 ans à Hollywood, car personne ne voyait comment l'adapter. La BD était très influencée par le cinéma, mais elle est aussi très dense, avec beaucoup de personnages et de dialogues. Le cinéma était-il le moyen approprié pour restituer cette histoire ?

Zack Snyder ("L'armée des morts", "300"), un réalisateur talentueux mais idéologiquement limite, était l'homme de la situation. Son parti pris est la fidélité absolue à la BD. Il s'en sort bien, sans toutefois proposer de lecture personnelle de l'histoire. Sa contribution porte notamment sur les scènes d'action qui parsèment le film. Malheureusement, pour bien foutues qu'elles soient, ces quelques scènes font un peu "hors sujet" : "Watchmen" n'est pas vraiment un film d'action et on ne comprend pas trop les images de douilles au ralenti ou de prise de kung-fu à gros effets sonores, dans le contexte d'un film par ailleurs très bavard.

Cela dit, l'univers de "Watchmen" est si foisonnant que c'est un plaisir de s'immerger dedans. Et pour ceux qui aiment la BD, c'est une restitution hyper bien foutue. Au final, je ne sais pas si ma review est très claire, mais j'ai pris du plaisir à voir ce film - et je le conseille clairement.

Couverture du Cinefex d'avril 2009
Couverture de L'Ecran fantastique