Menu Fermer

"300"

La bataille des Thermopyles

300 - affiche

titre original "300"
année de production 2006
réalisation Zack Snyder
scénario Zack Snyder, d'après le roman graphique de Frank Miller et Lynn Varley
photographie Larry Fong
musique Tyler Bates
interprétation Gerard Butler, Lena Headey, Dominic West, Michael Fassbender
Les ressources pédagogiques du site Zéro de conduite
♦ Article (critique) : Tout ça pour Sparte
Discipline : langues et cultures de l'Antiquité - Niveaux : collège, lycée

La critique de Didier Koch pour Plans Américains

Après son très remarqué "L’Armée des morts" qui, en 2004, renouvelait vélocement le film de morts-vivants en ayant pris le parti de les faire cavaler, Zack Snyder s’attaque au péplum, qu’il va aussi revisiter en réutilisant le même procédé graphique que Robert Rodriguez un an auparavant avec "Sin City", adaptation d’une BD de Frank Miller.

Frank Miller est encore de la partie, puisque c’est son roman graphique "300", coécrit avec Lynn Varley en 1998, qui sert de support à ce film essentiellement visuel, inspiré de la bataille des Thermopyles opposant la Perse (l’actuel Iran) à la Grèce. 300, comme le nombre de soldats que mobilise Léonidas, le roi de Sparte, pour aller défier les armées du roi Xerxès.

Une polémique a eu lieu à la sortie du film alors que les relations entre les États-Unis et l’Iran étaient à leur plus bas à la suite du 11 septembre 2001. Polémique hors de propos, Zack Snyder n’ayant visiblement que des visées esthétiques, qui convoque la mythologie pour s’affranchir de toute interprétation politique. Le film est certes violent, mais la beauté des images à couper le souffle a emporté l’adhésion franche du public.

On notera le casting essentiellement britannique, avec Gerard Bulter, Lena Headey, Michael Fassbender, Dominic West ou Vincent Regan.

Le procédé graphique si particulier, déjà éprouvé sur le formidable "Sin City", montre qu’il peut s’adapter à toutes les époques, comme ici à l’Antiquité, qu’il teinte de tons mordorés somptueux, que ce soit au niveau des paysages, des corps aux muscles turgescents ou du bestiaire animalier fantastique.

Décidément, Zack Snyder commençait sa carrière en fanfare. Il n’a pas déçu, même si son cinéma est petit à petit devenu plus convenu avec le succès.

La critique de Pierre

Zack Snyder, le réal de "L'Armée des morts", avait démontré deux choses avec ce remake : il a du talent ; il est un gros facho. "300", l'adaptation du comics homonyme de Frank Miller (facho aussi), confirme ces deux affirmations, au centuple.

Pour se faire une idée du film, il vous suffit d'imaginer la grosse bataille de "Braveheart", mais sur deux heures, avec des images de synthèse et de la grosse grosse musique. C'est le même esprit. Des gros mecs hyper musclés au ralenti qui se lancent dans une bataille désespérée en hurlant "YAAAAAAAAAAAAAH".

Malheureusement, on culpabilise un peu à mater ça, parce que le fond idéologique du truc est franchement nauséabond (racisme, homophobie, théorie du surhomme, ça fait beaucoup quand même).

Mais si on réussit à faire abstraction de tout ça, c'est un des trois meilleurs films de l'année. Easy.

300 - affiche

300 - générique

300 - générique

FilmsFantastiques.com, L'Encyclopédie du Cinéma Fantastique
La chronique de Gilles Penso