Menu Fermer

"Tuez Charley Varrick"

titre original "Charley Varrick"
année de production 1972
réalisation Don Siegel
musique Lalo Schifrin
interprétation Walter Matthau, Joe Don Baker, Andrew Robinson

La critique de Citizen Poulpe : cliquer ici.

Critique extraite du Guide des films de Jean Tulard

Thriller sans temps morts qui s'ouvre sur un hold-up et s'achève sur une lutte impitoyable entre le biplan de Charley et l'automobile de son poursuivant.

Un joyau ! (la critique de Pierre)

"Tuez Charley Varrick" de Don Siegel ("L'invasion des profanateurs de sépultures", "Les Proies", "L'évadé d'Alcatraz") est une superbe découverte.

Le pitch : Charley Varrick (Walter Matthau) est un gangster malin, il ne fait que des petits coups pour ne pas éveiller l'attention. Sauf que cette fois, il attaque une petite banque du Nouveau Mexique dans laquelle transitait, par hasard, l'argent de la Mafia... Charley Varrick se retrouve avec un tueur (Joe Don Baker) sur le dos...

Dans le rôle de l'associé de Varrick, on retrouve Andrew Robinson, le tueur du Zodia...pardon, le Scorpio de "L'inspecteur Harry" du même Siegel.

Bon, ben, c'est super. Tout y est. La musique de Lalo Schifrin, les éclairages superbes des paysages country, les acteurs les plus tough guy qui soient, l'époque, l'absence totale de sentimentalisme, des dialogues drôles et brillants. Notons d'ailleurs que plusieurs phrases du scénario et certaines séquences sont carrément reprises telles quelles dans "Pulp fiction" ou "True romance", ce qui montre un peu plus chaque jour à quel point Quentin Tarantino est un imposteur.

Dommage que je n'ai pu découvrir ce film que sur un DVD - le seul qui existe - recadré et sans aucun sous-titre. Il n'y avait même pas de menu !

Globalement, c'est un film peu connu, mais j'avais gardé le souvenir d'une excellente review dans le recueil de Barry Gifford (auteur de "Lost highway") sur les plus grands films noirs. Excellente review parfaitement méritée, donc.