Menu Fermer

"Quand siffle la dernière balle"

titre original "Shoot Out"
année de production 1971
réalisation Henry Hathaway
scénario Marguerite Roberts, d'après le roman de Will James
photographie Earl Rath
musique Dave Grusin
interprétation Gregory Peck, John Davis Chandler

La critique de Didier Koch pour Plans Américains

Avec "Quand siffle la dernière balle", Henry Hathaway semble, lui aussi, tirer ses dernières cartouches. Âgé de 73 ans, il réalise l'avant-dernier film d'une carrière très dense commencée en 1933, qui compte quelques excellents westerns ("Le jardin du diable", "True Grit"), films noirs ("Le carrefour de la mort", "Appelez Nord 777") et un chef-d'œuvre romantique avec le sublime "Peter Ibbetson" réalisé en 1935.

Ce dernier western, qui place Gregory Peck (lui aussi au creux de la vague), vieux cowboy solitaire, en présence d'une toute jeune fille qu'il devra se coltiner tout au long du film alors qu'il a une vengeance à accomplir, ressemble fortement à "Cent dollars pour un shérif" qu'Hathaway a réalisé deux ans plus tôt avec John Wayne. Pour les deux films, le scénario a été écrit par Marguerite Roberts (longtemps inscrite sur la liste noire d'Hollywood), dont ce sera le dernier travail.

Seulement, deux ans plus tard, sans grande innovation et avec un Gregory Peck assez peu inspiré, le film ne convainc guère et ne s'inscrit donc pas dans les annales du western. Gregory Peck dégageait une certaine rigidité corporelle qui limitait son jeu à certains types de rôle, qu'il savait d'ailleurs choisir fort à propos. Ici, sans doute trop conscient de la similitude de son personnage avec celui fort bien interprété par John Wayne, il ne trouve pas ses marques. C'est donc la bande de malfrats à ses trousses qui constitue tout l'intérêt du film, avec un John Davis Chandler tout à fait réjouissant en tueur psychopathe plutôt gratiné et remarquable tête à claques.