Menu Fermer

"Man of steel"

titre original "Man of steel"
année de production 2013
réalisation Zack Snyder
scénario David S. Goyer
photographie Amir Mokri
musique Hans Zimmer
interprétation Henry Cavill, Amy Adams, Michael Shannon, Diane Lane, Russell Crowe, Kevin Costner, Laurence Fishburne
versions précédentes • "Superman", Richard Donner, 1978
• "Superman returns", Bryan Singer, 2006

La chronique de Gilles Penso : cliquer ici.

La critique de Didier Koch

En ces temps bénis pour les super héros, Superman fait pâle figure, le "Superman returns" du prodige Bryan Singer ayant été une semi-réussite et n'ayant pas réalimenté la saga comme avait su le faire si brillamment Christopher Nolan pour Batman avec "Batman begins". C'est comme si personne ne se révélait capable de faire revivre l'homme à la cape rouge et au costume bleu depuis la fin tragique de Christopher Reeve qui, de 1978 à 1987, avait incarné le rôle à quatre reprises.

Dans la lutte que se livrent DC Comics et Marvel pour l'adaptation sur grand écran de leurs super héros, c'est incontestablement Marvel qui a le vent en poupe. C'est donc en désespoir de cause que la Warner fait appel au très solide Zack Snyder, qui a déjà fait ses preuves dans le domaine ("300" et "Watchmen"). Il faut bien reconnaître, malgré toute la bonne volonté du monde, que le compte n'y est pas et ceci, pour plein de raisons.

En premier lieu, un prologue bien trop long et loin du sujet pour nous expliquer, sans conviction, que Superman vient d'une autre planète, dont on comprend mal selon quels ressorts elle est gouvernée et où Russell Crowe, en roue libre, semble se préparer pour son rôle de Noé qu'il s'apprête à tourner sous la direction de Darren Aronofsky (2014). L'acteur principal Henry Cavill, ensuite, qui, quoique très musclé et plein de bonne volonté, a le charisme d'une huître. Enfin, une profusion de bagarres intergalactiques à grand renfort d'effets spéciaux et de musique assourdissante (Hans Zimmer déchaîné) qui nous donnent envie au bout de deux heures de crier « stop ! »

L'ambition d'offrir une lecture plus introspective de la BD échoue donc lamentablement, malgré quelques bons moments dus à la présence toujours lumineuse d'Amy Adams que Snyder à réussi à coiffer d'un casque en plastique pour gâcher notre plaisir. Il faudrait que Snyder, qui ne manque pourtant pas de talent, se rappelle que la sobriété est un atout pour dompter une technologie qui, si elle ouvre toutes les possibilités, peut aussi devenir envahissante. Le pourtant très doué Guillermo del Toro y a succombé aussi dans "Pacific rim". "Messieurs, s'il vous plaît, gardez vos nerfs !"

Affiche alternative © Ken Taylor
Affiche alternative © Patrick Connan (Barbarian Factory)