Menu Fermer

"Le monde ne suffit pas"

19e volet de la saga James Bond

titre original "The World Is Not Enough"
année de production 1999
réalisation Michael Apted
scénario Neal Purvis, Robert Wade et Bruce Feirstein
musique David Arnold
chanson Garbage
interprétation Pierce Brosnan (3e interprétation du personnage), Robert Carlyle, Sophie Marceau, Denise Richards, John Cleese, Judi Dench ("M"), Desmond Llewelyn ("Q"), Samantha Bond (Miss Moneypenny)

Critique extraite du Guide des films de Jean Tulard

Une nouvelle version des exploits de l'agent 007 fidèle à la tradition, avec Sophie Marceau en contre-emploi.

La critique de Didier Koch pour Plans Américains

Si John Glen avait réalisé à la suite cinq épisodes de la saga James Bond (la fin de l’ère Roger Moore et la courte période Timothy Dalton), Pierce Brosnan, pour ses quatre participations, aura officié sous la direction de quatre réalisateurs différents. Pour "Le monde ne suffit pas", c’est Michael Apted, autre réalisateur spécialisé dans le domaine du thriller, qui est derrière la caméra. Pour la deuxième fois, l’intrigue n’est pas inspirée d’un roman ou d’une nouvelle de Ian Fleming, le créateur de l’agent 007. Ce sont Neal Purvis et Robert Wade qui entament pour l’occasion une collaboration ininterrompue à ce jour à l’écriture du scénario. Pierce Brosnan, désormais âgé de 46 ans, est à l’aise comme dans un fauteuil dès qu’il endosse le costume. Très à l’aise, presque un peu trop, donnant par instants une vague impression de relâchement qui, sans qu’on se l’explique très bien, atténue imperceptiblement la tension et l’urgence qu’il avait su insuffler dans ses deux premières prestations.

L’intrigue, plutôt plaisante, nous plonge dans un conflit pétrolier concernant la construction d’un oléoduc partant d’Azerbaïdjan pour rejoindre l’Europe occidentale. Terrorisme et trahison seront au menu d’un périple très pyrotechnique, promenant James Bond d’Espagne en Turquie en passant par Londres, l’Ecosse et le Kazakhstan. Sophie Marceau interprétant la fille d’un magnat du pétrole assassiné est très glamour. James Bond semble de cet avis, qui ne percevra pas immédiatement tous les recoins de sa personnalité complexe. « M », désormais interprétée par Judi Dench, sortira de son habituelle réserve pour s’impliquer dans la mission de son agent. Les scénaristes, voulant sans doute innover, ont ajouté une touche de sentimentalisme qui, pour le coup, affadit l’impact du méchant joué par un Robert Carlyle, pour une fois assez peu convaincant.

Alors que tout semble présent pour un bon cru, notamment une Denise Richard assez détonante, quoique improbable en ingénieure nucléaire, le film peut laisser le spectateur sur sa faim. Il faut dire que "GoldenEye" et "Demain ne meurt jamais" avaient placé la barre plutôt haut. Cela n’empêchera pas Pierce Brosnan de permettre à ce 19e épisode de battre tous les records de recettes. C’est aussi la dernière fois que l’inénarrable Desmond Llewelyn nous réjouit dans le rôle de « Q ».

Pierce Brosnan © Jeff Marshall
("GoldenEye", "Demain ne meurt jamais", "Le monde ne suffit pas", "Meurs un autre jour")
Couverture du Cinefantastique de décembre 1999

FilmsFantastiques.com, L'Encyclopédie du Cinéma Fantastique
La chronique de Gilles Penso
FilmsFantastiques.com, L'Encyclopédie du Cinéma Fantastique
Le topo de Gilles Penso sur la musique du film