Menu Fermer

"L'étrangleur de Rillington Place"

titre original "10 Rillington Place"
année de production 1971
réalisation Richard Fleischer
interprétation Richard Attenborough, Judy Geeson, John Hurt

La critique de Sébastien Miguel

Dans un univers en décomposition, clos comme un cauchemar, les exactions du tueur en série John Reginald Christie. Son décorum sordide, son terne quotidien et ses meurtres immondes qui aboutiront à la complète extermination de la famille Evans.

Après l'affaire DeSalvo, Fleischer adapte l'affaire Evans-Christie. Ancien étudiant en psychiatrie, Richard Fleischer parachève sa trilogie de l'exploration des comportements criminels entamée avec "Le génie du mal" (1959) et l'admirable "Étrangleur de Boston" (1968).

Contrairement aux split screen de "L'étrangleur de Boston", c'est dans l'observation froide des faits que le cinéaste entend illustrer la monstruosité absolue. Regard documentariste implacable dans le but de crédibiliser un drame… totalement ahurissant.

« Ma visite des lieux a été un choc. L'étroitesse de l'habitation vous donnait la chair de poule et exprimait si bien la psychologie du meurtrier. (…) Avec mon chef décorateur, j'ai transporté ce qui se trouvait dans les maisons de cette rue, qui étaient vouées à la démolition (le linoléum, l'escalier, les lampes à gaz, les moulages). En tournant, on sentait presque l'odeur du lieu d'origine ! » *

Supervisée techniquement par Albert Pierrepoint (bourreau aux 450 pendaisons), la scène d'exécution capitale, d'une rapidité et d'une atrocité traumatisantes, vaut tous les films à thèse du monde.

Servi par un trio d'acteurs magnifiques (Richard Attenborough, John Hurt et Judy Geeson), c'est l'un des plus grands films de Fleischer.

C'est aussi un huis clos à la limite du soutenable.

* Positif n°544 de juin 2006, dossier Richard Fleischer