Menu Fermer

"Evil dead 2"

titre original "Evil dead II"
année de production 1987
réalisation Samuel M. Raimi
interprétation Bruce Campbell
épisode précédent "Evil dead", Sam Raimi, 1981
 
épisode suivant "L'armée des ténèbres", Sam Raimi, 1992

La chronique de Gilles Penso : cliquer ici.

Un film surévalué, mais quand même brillant ! (la critique de Pierre)

"Evil dead 2" passe, pour beaucoup d'amateurs, comme le meilleur de la série. Il s'agit du 3ème film de Raimi, après "Evil dead" (le premier, donc) et "Mort sur le gril". Raimi dispose dans cet épisode de beaucoup plus de moyens que dans le précédent. Précisons qu'il avait 28 ans lorsqu'il a réalisé ce film.

Le pitch : Ash (Bruce Campbell) part avec sa copine dans une cabane au fond des bois. Il doit faire face à une entité maléfique...

Je n'ai jamais pensé qu'"Evil dead 2" était un chef-d'œuvre. Il est clair, à mon avis, que film n'est de toute façon pas pensé pour faire peur. Il s'agit plus de secouer le spectateur, en le faisant aller dans un train fantôme qui roule à toute berzingue. Ce film est comme un grand cartoon dégénéré ; Raimi utilise à de très très nombreuses reprises des gags de dessin animé à la Tex Avery là-dedans. Et franchement, la mise en scène est brillante : le réalisateur utilise tout ce que l'on peut faire avec un gars dans une maison hanté. Ca dure 1h20 très exactement, et on n'a pas le temps de souffler une seconde.

Point de vue histoire/personnages, c'est vrai que c'est assez faible, mais cela n'a aucune prétention à ce sujet. Les 10 premières minutes du film sont consacrées à faire un mini-remake du premier, dont on voit l'histoire - entièrement retournée - se dérouler à toute vitesse, puis la suite arrive (en fait elle aussi un quasi remake du précédent). Globalement, je dirais que 2 blagues sur 3 du film fonctionnent encore, ce qui, vu le nombre de blagues qu'il y a dans ce film, fait un quota tout à fait généreux de blagues qui fonctionnent. Au final : j'ai pris du plaisir à le revoir. J'ai hésité un certain temps sur la notation que j'allais attribuer à ce film, mais allez, ca vaut bien ses 3 étoiles (même si j'en avais mis autant au premier, qui est tout de même meilleur, c'est vrai).