Menu Fermer

"Bobby Deerfield"

titre original "Bobby Deerfield"
année de production 1977
réalisation Sydney Pollack
scénario Alvin Sargent, d'après "Der Himmel kennt keine Günstlinge" d'Erich Maria Remarque
musique Dave Grusin
interprétation Al Pacino, Marthe Keller, Anny Duperey

La critique de Sébastien Miguel

Bobby Deerfield est une star de la Formule 1. Livide et blafarde. Caché derrière ses lunettes noires, Bobby gagne des sommes folles, triomphe de courses périlleuses et vit, jour après jour, aux côté de la mort. Sa rencontre avec une comtesse, médicalement condamnée, va bouleverser sa vie.

Bobby Deerfield - course
Bobby Deerfield - lunettes noires

Désastre commercial et échec critique. Pollack enveloppe l'Italie d'une lumière somptueuse, impose un rythme lent, élégiaque. En digne héritier de Visconti, le cinéaste compare la beauté froide d'Anny Duperey à la soif de vivre d'une Marthe Keller diurne.

Bobby Deerfield - barque Bobby Deerfield - mongolfières

Al Pacino, en zombi au cœur mort, est extraordinaire. Capable du sentiment minuscule, l'acteur est fascinant dans son incompréhension et sa progressive découverte des émotions humaines.

Bobby Deerfield - hôpital

Film oublié et magnifique, c'est le travail le plus personnel de Sydney Pollack.

Peut-être le plus beau film du Nouvel Hollywood.

Photos de tournage