Menu Fermer

"Black rain"

Michon chez les Nippons

titre original "Black rain"
année de production 1989
réalisation Ridley Scott
photographie Jan de Bont
musique Hans Zimmer
interprétation Michael Douglas, Andy Garcia, Kate Capshaw, John Spencer, Luis Guzmán

Le titre du film

Il fait référence à un phénomène, appelé "pluie noire", observé quelques minutes après un bombardement atomique, notamment lors des bombardements atomiques en août 1945 des villes japonaises d'Hiroshima et Nagasaki : la pluie tombant après le bombardement est noircie par les cendres et poussières radioactives.

La critique de DVDClassik : cliquer ici.

Critique extraite du Guide des films de Jean Tulard

L'intrigue est mince (c'est Tintin chez les Nippons), mais la façon de filmer de Scott est toujours aussi somptueuse.

La critique de Pierre

Il est temps d'assumer : OUI, J'AIME "BLACK RAIN".

C'est une sorte de précis du film d'action/policier des années 80 à la sauce "Scott", en ce sens que c'est réalisé par Ridley, mais clairement avec l'esprit Tony. À croire que les deux frères Scott vivent uniquement dans un univers de gros mecs burnés qui se la pètent.

On pourrait parler de cette photo glacée type "esthétique film noir années 80 à la Beinex", ici à son paroxysme. Ou d'Andy Garcia, très sympa et attachant dans un de ses premiers rôles. Ou de l'acteur japonais, pince sans rire et sympa. Ou de l'histoire d'amour complètement insipide avec Kate Capshaw. Ou de la musique de Hans Zimmer, gentiment pompée sur Sakamoto ("Furyo").

Mais malgré tout ça, ce qu'on retient du film, c'est : MICHON DOUGLAS, dans son rôle le plus marrant ever.
Michon joue Nick, un flic aux états de service impressionnants, mais en même temps un peu ripou. Un tough-guy divorcé, qui vit pour l'adrénaline. En plus de sa coiffure complètement improbable, ses punchlines (en VF) sont parmi les plus vulgos jamais entendues :
- lors d'une audition devant les mecs de l'IGS : "Eh, les mecs, si vous voulez vous pignoler, les kleenexs, c'est là-bas, ok ?" ;
- au téléphone avec un mec : "Dis à ces salopards de bœuf-carrottes qu'ils peuvent aller se palucher !" ;
- et ma préférée, à un Japonais qui lui demande de quitter une crime scene : "He, j'aime bien les câlins, mais AVANT qu'on m'enfile".

Mais Michon donne tout lors d'une scène mémorable, juste après que son pote Andy Garcia se soit fait tuer. Matsumoto, son ami japonais, arrive et lui donne une boite : "Ce sont les affaires de Charlie. Chez nous, il est de coutume de garder un objet ayant appartenu au défunt". Michon ouvre la boite, il sort un bouquin, une ou deux merdes, puis voit au fond de la boite : un flingue. Et là, Michon tourne la tête lentement vers Matsumoto, et murmure : "Je peux prendre... n'importe quel objet ?". L'autre confirme, et là Michon empoigne le flingue sur une musique pétaradante. Un grand moment !!!

Bref, désolé, mais je ne m'en suis jamais lassé. Vive les frères Scott !