Menu Fermer

"L'Affaire Al Capone"

affaire Al Capone - affiche

titre original "The St. Valentine's Day Massacre"
année de production 1967
réalisation Roger Corman
scénario Howard Browne
photographie Milton R. Krasner
musique Lionel Newman et Fred Steiner
production Roger Corman
interprétation Jason Robards, George Segal, Ralph Meeker, Bruce Dern, Jack Nicholson (non crédité)

Critique extraite du Guide des films de Jean Tulard

Une reconstitution minutieuse de la carrière d'Al Capone et du fameux massacre. Cet excellent film souffre toutefois de la composition de Jason Robards qui n'est pas physiquement le personnage.

Critique extraite du Cinéma américain 1955-1970 de Freddy Buache

Né en 1926, Roger Corman tourne, depuis 1954, une moyenne de cinq à six films par an. Ce prolifique auteur-producteur a opté pour les réalisations à petits budgets, pour ce que l'on nomme habituellement la série B et, de temps à autre, il engage un peu plus de moyens pour gagner le marché international. Parfaitement organisé, sûr de sa technique, il tourne vite et vise l'efficacité.
En reprenant, après beaucoup d'autres, l'illustration des sanglants événements de la guerre des gangs qui précéda la grande dépression américaine, il ne cherche pas, à l'instar du Hawks de "Scarface", à s'élever jusqu'à la poésie tragique du film noir, mais il tente de se glisser dans le sillage du succès des "Incorruptibles" à la télévision et d'ouvrir devant nous un dossier de police.
Il a soigné avec une précision particulière le décor et les accessoires afin de recréer l'atmosphère d'une époque. Recourant au commentaire off, il adopte le ton du procès-verbal, ce qui lui permet de ne pas freiner les fulgurants enchaînements de brutalités qui constituent la trame de son récit.
(...)
Corman a choisi ses acteurs en fonction de leur allure et de leur visage ; c'est un festival de "gueules" inquiétantes très réussi. Quant à Jason Robards, il campe un Al Capone assez différent de ceux qui jalonnent l'histoire du cinéma. Rageur, jaloux, dévoré de tics maniaques, il n'a pas toujours le sens de la nuance qu'exigeait le caractère quasi-documentaire de l'ensemble de cet ouvrage qui, dans ses meilleurs passages, crépite en rafales.

Autres films américains mettant en scène Al Capone

• "Al Capone" de Richard Wilson
• "Capone" de Steve Carver
• "Les Incorruptibles" de Brian De Palma
• "La Nuit au musée 2"

affaire Al Capone - générique

"Comment j’ai fait 100 films sans jamais perdre un centime", autobiographie de Roger Corman (2018)