Menu Fermer

"The Greatest" aka "Pour l'amour de Bennett"

titre original "The Greatest"
année de production 2009
réalisation Shana Feste
scénario Shana Feste
photographie John Bailey
interprétation Carey Mulligan, Pierce Brosnan, Susan Sarandon, Zoë Kravitz, Michael Shannon

La critique de Didier Koch

Hollywood n’aime rien tant que nous tirer les larmes et Shana Feste, jeune diplômée de l'American Institute Film de Los Angeles, s'en est souvenu pour la réalisation de son premier long métrage, dont elle a pris soin de rédiger elle-même le scénario.

Après la mort d'un jeune homme de bonne famille lors d'un accident, sa petite amie, présente avec lui dans la voiture, vient annoncer aux parents du défunt qu'elle est enceinte de leur fils. N'ayant pas de ressources, elle s'impose dans la famille dévastée pour mener à bien sa grossesse.

Shana Feste n'y est pas allée par quatre chemins pour mettre en place le canevas propice à la mise à nu de tous les sentiments contradictoires qui vont se révéler durant cette phase de deuil rendue peu banale. Chacun réagit comme il peut face à un choc si violent, et la jeune Rose (Carey Mulligan) va servir de paratonnerre pour permettre à chacun d'évacuer un peu de sa culpabilité jusqu'au dénouement final où, grâce à l'accouchement, sa juste place sera enfin reconnue.

Le terrain est tellement balisé par Feste que les acteurs ont bien du mal à ne pas devenir caricaturaux. Tout est là, des questions sans réponse qui se posent face à un tel drame, mais exposées d'une manière tellement bien ordonnée que l'on peut écrire soi-même l'histoire en même temps qu'elle se déroule, ce qui est tout de même fâcheux.

Carey Mulligan ("Drive", "Shame", "Gatsby le magnifique"), toujours aussi craquante, est assez juste, au contraire d'une Susan Sarandon à laquelle le scénario de Feste n'a rien épargné des outrances d'une douleur qui ne peut se vivre que dans l'accusation et le déni.

Un plat honnête sans doute que ce "Pour l'amour de Bennett", mais un peu trop épicé.