Menu Fermer

"K-19 : le piège des profondeurs"

titre original "K-19: the widowmaker"
année de production 2002
réalisation Kathryn Bigelow
montage Walter Murch
interprétation Harrison Ford, Liam Neeson, Peter Sarsgaard

La critique de Didier Koch

Kathryn Bigelow a une réputation bien établie à Hollywood depuis "Démineurs", qui lui a permis d’être la première femme récompensée aux Oscars en tant que réalisatrice. Avant cette consécration en 2010, elle était restée sept ans sans tourner après l’échec justement de "K-19 : le piège des profondeurs", la première super production qui lui avait été confiée après ses succès d’estime dans des films de genre ("Point break", "Strange days").

Il s’agit d’un film de sous-marin très calibré, dont la particularité est de se situer en 1961, en pleine guerre froide, quand les deux puissances n’arrêtaient pas de jouer les gros bras pour impressionner celle d'en face. Le K-19 est le premier sous-marin soviétique lance-missiles à propulsion nucléaire. C’est la tragique histoire de son équipage que Bigelow prend pour trame de fond d’un film d’action classique qu’elle veut avant tout efficace.

Tous les canons du genre sont respectés, et le tandem Harrison Ford-Liam Neeson s’avère aussi convaincant que celui formé par Burt Lancaster et Clark Gable dans le très réussi "L’odyssée du sous-marin Nerka" (Robert Wise, 1958). Les amoureux du genre n’ont pas été déçus, mais pas surpris non plus, Bigelow restant sans doute trop dans les traces de ses prédécesseurs. Les attentes du public ayant évolué vers une quête de rebondissements permanents, Bigelow a sans doute été trop sage pour espérer rentabiliser un tel budget (100 millions de dollars).

Reste, au-delà de l’aspect financier, un très bon suspense qui démontre, au passage, l’absurdité des gouvernants et des militaires qui se laissent aller sans retenue aucune à la paranoïa guerrière qui conduit sans coup férir au sacrifice humain.

Harrison Ford, toujours très professionnel, assure le minimum, et Liam Neeson n'avait pas encore viré au justicier marmoréen des années 2010.