Menu Fermer

"James Bond 007 contre Dr. No"

1er volet de la saga James Bond

titre original "Dr. No"
année de production 1962
réalisation Terence Young
scénario Richard Maibaum, Johanna Harwood et Berkely Mather, d'après Ian Fleming
photographie Ted Moore
musique Monty Norman
générique Maurice Binder
production Albert R. Broccoli et Harry Saltzman
interprétation Sean Connery (1re interprétation du personnage), Ursula Andress, Joseph Wiseman, Jack Lord (Felix Leiter), Bernard Lee ("M"), Lois Maxwell (Miss Moneypenny)

La critique de Didier Koch pour Plans Américains

Forte aujourd'hui de 25 épisodes, la saga James Bond créée par Albert R. Broccoli et Harry Saltzman, inspirée par les romans de Ian Fleming (quatorze au total) et narrant les exploits de l'espion du MI6 au nom de code 007, a pris naissance en 1961. C'est Terence Young qui démarre le tournage à la Jamaïque pour l'adaptation de "Doctor No", paru en 1958 et sixième roman de la saga.

Si un temps des acteurs anglais célèbres comme Cary Grant, Richard Burton ou Richard Harris ont été envisagés, c'est finalement Sean Connery, encore débutant et quasi inconnu, qui endosse le rôle. Lourde responsabilité qui pèse sur les épaules de l'acteur écossais, tout d'abord inquiet, puis rassuré par les précieux conseils de Terence Young, qui l'avait déjà dirigé dans "Au bord du volcan" en 1957. Il faut préciser que Terence Young, de par sa nature et son mode de vie, se rêvait secrètement dans le rôle de l'agent secret dont il était une sorte d'émule. Une contre-performance de l'acteur ou du réalisateur risquait en effet de faire capoter l'ambition d'une série qui avait déjà germé dans l'esprit de Broccoli.

Tout s'est heureusement bien passé avec une critique élogieuse et un box-office mirifique, le film rapportant au final près de 60 fois son budget relativement modeste de 1,2 million de dollars. On connaît la suite de la saga, qui se poursuivit avec un succès grandissant malgré la succession de sept acteurs dans le rôle titre. À revoir "Dr. No" près de 60 ans après sa sortie à Londres le 5 octobre 1962, on comprend parfaitement qu'il ait pu constituer une parfaite rampe de lancement.

Tout d'abord, Sean Connery, qui interprétera le fameux espion de Sa Majesté à sept reprises, est d'emblée en phase avec le héros de Ian Fleming, tout à la fois dilettante, séducteur, un peu mufle et sans état d'âme dans l'action. Un savant dosage qui sera par la suite globalement respecté, même si Roger Moore, l'immédiat successeur de Connery, accentuera assez nettement le caractère espiègle du personnage, alors que Daniel Craig, dernier 007 en date, le gommera complètement. Ce qui fait dire encore à beaucoup que Sean Connery reste à ce jour le plus parfait James Bond de la saga.

L'apparition de la sculpturale Ursula Andress en amazone sortant, un fusil harpon à la main, d'une lagune bleu azur, impose elle aussi d'entrée la nécessité du recours systématique aux James Bond girls, dont le casting sera désormais un évènement médiatique à lui seul.

Les gadgets encore peu présents feront leur apparition très rapidement au point de devenir parfois un peu envahissants. Le rôle du méchant interprété par Joseph Wiseman sera développé par la suite, constituant l'une des principales curiosité de chaque épisode. L'exotisme est, lui aussi, clairement exploité grâce aux paysages sublimes de la Jamaïque. Enfin, pour couronner le tout, le générique avec sa musique orchestrée par John Barry nous place immédiatement dans l'ambiance.

En somme, on ne pouvait rêver meilleur départ. Le scénario, écrit par Richard Maibaum, reste prudemment très fidèle au roman en étant tout à fait équilibré et fluide. Du coup, on ne s'ennuie pas une seconde à revoir "Dr. No", qui est désormais teinté d'un soupçon de nostalgie et fortement parfumé "vintage".

FilmsFantastiques.com, L'Encyclopédie du Cinéma Fantastique
La chronique de Gilles Penso
FilmsFantastiques.com, L'Encyclopédie du Cinéma Fantastique
Le topo de Gilles Penso sur la musique du film