Menu Fermer

"Indiana Jones et la dernière croisade"

titre original "Indiana Jones and the Last Crusade"
année de production 1989
réalisation Steven Spielberg
photographie Douglas Slocombe
production Lucasfilm
musique John Williams
interprétation Harrison Ford, Sean Connery, River Phoenix, Denholm Elliott, John Rhys-Davies
récompense Oscar des meilleurs effets sonores
épisodes précédents • "Les aventuriers de l'arche perdue", Steven Spielberg, 1981
• "Indiana Jones et le temple maudit", Steven Spielberg, 1984
 
épisode suivant "Indiana Jones et le royaume du crâne de cristal", Steven Spielberg, 2008
FilmsFantastiques.com, L'Encyclopédie du Cinéma Fantastique
La chronique de Gilles Penso

Critique extraite du Guide des films de Jean Tulard

Craignant l'essoufflement, Spielberg fait appel ici à Sean Connery, qui donne un peu d'humour aux folles aventures mises en scène comme à l'habitude de façon spectaculaire.

Critique extraite de 50 ans de cinéma américain de Bertrand Tavernier et Jean-Pierre Coursodon

Ou « Indie trouve un père ». Ce troisième volet, un peu essoufflé, de la trilogie de Spielberg (il est plus proche du premier que du deuxième) s'ouvre sur une séduisante évocation de l'enfance du personnage et de la naissance du mythe. Le reste est sans surprise majeure, et le mysticisme de pacotille devient pénible sur la fin, mais Sean Connery emporte tous les suffrages en patriarche sardonique.

Le logo Paramount détourné pour le film

Le principe de base sur lequel repose le détournement du logo est le même pour les 4 aventures d'Indiana Jones : tout commence par l'apparition du célèbre mont Paramount, puis un très beau fondu sur les premières images du décor remplit l'écran. Du grand art...

Indiana Jones et la dernière croisade 1 Indiana Jones et la dernière croisade 2
Indiana Jones et la dernière croisade 3 Indiana Jones et la dernière croisade 4
Indiana Jones et la dernière croisade 5 Indiana Jones et la dernière croisade 6
Indiana Jones et la dernière croisade 7 Indiana Jones et la dernière croisade 8

Affiche alternative © Olly Moss
© Matt Ferguson
© Matt Ferguson