Menu Fermer

"De l'or pour les braves"

Variation sur le thème des "salopards"

titre original "Kelly's heroes" *
année de production 1970
réalisation Brian G. Hutton
musique Lalo Schifrin
interprétation Clint Eastwood, Telly "Kojak" Savalas, Donald Sutherland, Harry Dean Stanton

* "Kelly" est le nom du soldat qu'interprète Clint Eastwood

L'avis de Quentin Tarantino

Peu de films parviennent à conjuguer les vertus du cinéma d’action avec un tel sens du comique. J’ai tenté de retrouver cet équilibre dans "Inglourious basterds".

Au début des années 1970, personne ne remettait en cause une telle approche, alors qu’aujourd’hui on aurait tendance à le faire pour mon film. Mais tous mes films relèvent du même principe : essayer de vous faire rire, malgré vous, à partir de situations qui n’ont rien de drôle.

Il y a quelque chose d’enthousiasmant dans "De l’or pour les braves". Il n’y est question que de cupidité. Ces soldats ne cherchent jamais à devenir des héros ou des patriotes. Tant qu’à mourir, se disent-ils, autant chercher à gagner de l’argent. Ces enfoirés opportunistes deviendront des héros malgré eux. Un cauchemar, car en gagnant une médaille ils perdent leur argent.

C’est l’une des plus mauvaises interprétations de Clint Eastwood. Il est totalement figé, un totem, alors que j’adore son jeu dans ses autres films.

Les acteurs autour de lui sont incroyables, à commencer par Donald Sutherland (aussi bon ici que dans "M*A*S*H"). Il crée un personnage étonnant, le clown de la contre-culture égaré sur le front en Europe durant la seconde guerre mondiale. Il est clair que "De l’or pour les braves" parle autant des années 1960 que de la seconde guerre mondiale. En somme, les soldats autour d’Eastwood sont des gamins échappés de Woodstock avec un uniforme.

La review de Maxime

"De l'or pour les braves" est un film super cool. Musique de Lalo Schifrin, présence d'acteurs familiers du genre. Mention spéciale à Donald Sutherland, qui a un rôle proche de celui du Capitaine Hawkeye dans "M.A.S.H.".

Oui, on rit beaucoup devant "De l'or pour les braves", mais il ne faut pas oublier que nous avons aussi affaire à un film se déroulant pendant la seconde guerre mondiale en France. Scènes de combats et affrontements aux chars font également parti du lot.

Malgré son ton humoristique, le cinéaste Brian G. Hutton pointe un fait tabou parmi tant d'autres pendant la seconde guerre mondiale : le pillage des banques allemandes sur le sol français. Ce n'est pas traité comme un grand sujet historique, mais un semblant de vérité pointe dans ce film. Si je dis "un semblant", c'est que le film reste grand public : pas de sang, pas de mort affreuse, la grande guerre est politiquement correcte, mais cela n'entache en rien le film, parfait et plaisant malgré une durée de 2h25.

"De l'or pour les braves" est un film à ranger dans votre collection de films super cools. A voir, assurément. Et puis, de toute façon, un film avec Clint Eastwood est définitivement super cool.