Menu Fermer

"Black swan"

« The only person standing in your way is you. »

titre original "Black swan"
année de production 2010
réalisation Darren Aronofsky
photographie Matthew Libatique
musique Clint Mansell
interprétation Natalie Portman, Vincent Cassel, Barbara Hershey, Winona Ryder, Mila Kunis
récompense Oscar de la meilleure actrice pour Natalie Portman

La critique de Citizen Poulpe : cliquer ici.

La critique d'Antoine

Nina, ballerine du ballet de New York, décroche le premier rôle dans le nouveau spectacle, Le lac des Cygnes, mis en scène par le Français Thomas Leroy. Pour incarner les deux cygnes, le blanc et le noir, Nina, jeune fille douce et fragile étouffée par une mère possessive, va devoir trouver sa part d'ombre.

Difficile vraiment de parler de ce film. Au départ, c'est un film assez classique, le portrait d'une danseuse qui donne tout pour son art, qui martyrise son corps pour arriver au sommet. Une sorte de double féminin du Wrestler, le précédent sujet d'Aronofsky. Dans les deux personnages, on retrouve une dimension artistique et cette notion de combat, contre les rivaux et contre soi-même, contre ses propres souffrances.

Les deux films se ressemblent aussi au plan formel avec cette image très spéciale, avec beaucoup de grain, qui ne plaira pas à tout le monde, cette caméra portée au plus près du personnage principal, celui-ci étant de toutes les scènes, de tous les plans.

Mais là où "The Wrestler" ne parvenait pas à mon sens à être autre chose qu'un portrait, "Black swan" change progressivement de cap et de genre pour tendre vers le film d'horreur. On pense à plein de films (principalement "Shining", "Repulsion", "Faux-semblants", "Lost Highway", "Eyes wide shut"... mais y'en a d'autres), mais Aronofsky digère toutes ces influences pour livrer une œuvre unique. On pense aussi à "Requiem for a dream" - un titre qui conviendrait d'ailleurs à "Black swan".

Les acteurs sont très bons, Natalie Portman bien sûr, mais aussi Vincent Cassel, animal, dont la carrière est en train de prendre une autre tournure après "Les promesses de l'ombre". Bonne idée aussi de prendre Winona Ryder dans le rôle de la star déchue, remplacée par Portman, comme ce fut le cas à Hollywood finalement.

Voilà, c'est compliqué de le conseiller réellement, parce que c'est un film très noir, une épreuve physique, et on ne comprend pas forcément tout. En tout cas, je suis sorti de là comme je suis sorti de "Requiem for a dream", le cœur battant et les jambes flageolantes. C'est un chef-d'œuvre.