Menu Fermer

"Star 80"

Le dernier film de Bob Fosse

Star 80 - affiche

titre original "Star 80"
année de production 1983
réalisation Bob Fosse
scénario Bob Fosse
photographie Sven Nykvist
musique Ralph Burns
interprétation Mariel Hemingway, Eric Roberts, Cliff Robertson

La critique de Pierre

Peu de temps avant sa mort, Bob Fosse réalise ce film, basé sur une histoire vraie.

Le pitch : le destin tragique de Dorothy Stratten (Mariel Hemingway), jeune playmate découverte par un petit escroc frustré, Paul Snider (Eric Roberts).

Sur le fond et sur la forme, "Star 80" est gravement du Bob Fosse. Sur le fond, le film brasse tous les thèmes de prédilection de l'auteur : le star-system, Hollywood, l'érotisme morbide, la mort annoncée du personnage principal, autant d'éléments qui sont déjà dans "Lenny" et dans "Que le spectacle commence". Sur la forme : le film privilégie le montage alterné, la grande figure de style de Fosse ; ainsi, les scènes sont entrecoupées par des interviews des différents intervenants, façon reportage "docu-drama", ou par des flash forward qui montrent les mêmes personnages à des époques différentes, là aussi des techniques dont Fosse avait déjà montré qu'il les maîtrisait parfaitement. On est donc complètement chez Bob Fosse, et c'est super.

Le film est par ailleurs bien interprété : Eric Roberts, qui a en fait le rôle principal, se débrouille bien. On note aussi une bonne apparition de Cliff Robertson dans le rôle de Hugh Heffner.

Cela étant, l'honnêteté oblige à dire que "Star 80", certes une réussite, n'est pas du niveau de "Lenny" ou de "Que le spectacle commence", la faute peut-être au personnage principal, une jeune femme plutôt touchante, mais qui n'a pas la densité des personnages interprétés par Dustin Hoffman ou Roy Scheider.

Étrangement, le film n'est jamais sorti en DVD en France. La seule édition qui existe est un DVD américain, sans sous-titres, sorti il y a plus de 10 ans, mais introuvable partout sauf sur Amazon. Dommage, car "Star 80" est indéniablement un beau film.

La mise à mort de la licorne

Le réalisateur Peter Bogdanovich, tombé amoureux de l'actrice et mannequin Dorothy Stratten quelques mois avant l'assassinat de cette dernière, le 14 août 1980, par son mari Paul Snider, a consacré un livre intitulé "The Killing of the Unicorn" à l'histoire de l'actrice et mannequin canadienne, dont il épousera la sœur Louise en 1988.
Bogdanovich entretenait, depuis le tournage de son film "Et tout le monde riait", une liaison passionnée avec Dorothy Stratten, qui avait entamé une procédure de divorce avec son mari.

Sorti en 1984, le livre a été réédité par Carlotta Films à l’occasion de la venue de Peter Bogdanovich au festival Lumière en 2018.

Couverture de juin 1980 du magazine Playboy
Star 80 - La Revue du Cinéma
Couverture de mars 1984 de La Revue du Cinéma