Menu Fermer

"Limbo"

titre original "Limbo"
année de production 1999
réalisation John Sayles
scénario John Sayles
montage John Sayles
interprétation Mary Elizabeth Mastrantonio, David Strathairn, Kris Kristofferson, Vanessa Martinez

La critique de Sébastien Miguel

Œuvre inclassable, envoûtante et mystique.

Des âmes errantes : une chanteuse country à la dérive (Mary Elizabeth Mastrantonio), un ouvrier brisé par le remord (David Strathairn, idéal) et une jeune fille en souffrance (formidable Vanessa Martinez). Ces êtres perdus vont-ils former une famille ? La purification par les limbes devenant une épreuve indispensable vers l’acceptation de soi, chacun parvenant enfin à pardonner, à aimer.

La fin ouverte assez traumatisante (et conspuée par la majorité des critiques) ne fait que souligner l’unité des personnages devant l’inconnu. Nouveau départ ou rencontre avec la mort ? Ils ne sont plus seuls et forment un tout.

Sayles dépeint une petite communauté du fin fond de l’Alaska. Brillantes caractérisations : des ouvriers discutant le soir, devant une bière, de leurs chers disparus, de deux lesbiennes hautes en couleurs, d’un demi-frère raté et d’un individu menaçant (Kris Kristofferson massif, viril et ambigu).

Après 4 ans loin des caméras, Mary Elizabeth Mastrantonio revenait au cinéma. Le rôle de la maturité, celui de toute une vie. Lumineuse, troublante, d’une intensité émotionnelle toujours exceptionnelle, elle est magnifique, Sayles révélant, par ailleurs, les talents vocaux extraordinaires de la comédienne. L’étonnant "C’est la vie" de Chuck Berry, "Better off without you", "The heart of Saturday night" de Tom Waits et sa sublime version de "Dummy of the day" : moment de grâce absolu. Le cinéma américain du 21e siècle délaissera Mary Elizabeth qui disparaîtra dans les ténèbres de diverses séries TV alimentaires. Les cinéphiles, eux, ne l’oublieront jamais.