Menu Fermer

"Les liaisons dangereuses"

Les liaisons dangereuses - affiche

titre original "Dangerous liaisons"
année de production 1988
réalisation Stephen Frears
scénario Christopher Hampton, d'après sa propre pièce, elle-même d'après
le roman éponyme de Pierre Choderlos de Laclos
interprétation Glenn Close, John Malkovich, Michelle Pfeiffer, Uma Thurman, Keanu Reeves
récompenses • Oscar du meilleur scénario adapté
• Oscar de la meilleure direction artistique
• Oscar de la meilleure création de costumes

Critique extraite du Guide des films de Jean Tulard

Le film séduit par l'aisance et la fluidité de sa réalisation, par la beauté de ses décors et de ses costumes, par l'interprétation vénéneuse de Glenn Close et par la présence de John Malkovich. Nous assistons donc à un beau spectacle où, malheureusement, nous restons quelque peu extérieurs. Ces joutes amoureuses, ce machiavélisme, cette perversion de l'innocence sont plus dans les situations que dans la réalisation. Stephen Frears s'est inspiré de Fragonard plus que de l'œuvre sulfureuse de Laclos - et c'est regrettable.

Critique extraite de 50 ans de cinéma américain de Bertrand Tavernier et Jean-Pierre Coursodon

Un dramaturge-scénariste et un réalisateur britanniques, et des interprètes américains réussissent une adaptation profondément fidèle (sauf à la fin) et convaincante du chef-d'œuvre de Choderlos de Laclos, longtemps réputé inadaptable (et que Roger Vadim avait massacré dans une version modernisée grotesque en 1959). La mise en scène de Stephen Frears, à la fois élégante et incisive, fait preuve d'une invention constante. John Malkovich et Glenn Close incarnent un Valmont et une Merteuil inoubliables.