Menu Fermer

"Les aventures de Bernard et Bianca"

titre original "The Rescuers"
année de production 1977
réalisation John Lounsbery, Wolfgang Reitherman et Art Stevens
voix Bob Newhart, Eva Gabor, Geraldine Page

La critique de Didier Koch

"Les aventures de Bernard et Bianca" redonne un peu de souffle aux studios Disney en souffrance depuis le décès de leur fondateur en 1966. Leur dernier succès demeure "Le livre de la jungle", mis en chantier par Walt Disney juste avant sa mort (il ne verra pas le film achevé). Le film est adapté d'une série de nouvelles pour enfants de la romancière britannique Margery Sharp, narrant les aventures d'une souris au grand cœur, Mlle Bianca, membre de la SOS Société (sorte d'ONU animalier), parcourant le monde pour venir en aide aux déshérités et malmenés de tous genres.

Relativement simple dans sa narration et dans son style graphique, "Les aventures de Bernard et Bianca" tire toute sa force de la sympathie que dégage l'ensemble des personnages dessinés par une équipe composée tout à la fois de l'ancienne garde (Milt Kahl, Ollie Johnston, Frank Thomas) et des jeunes pousses (Don Bluth, Ron Clements ou John Pomeroy) qui prendront la relève dans les années 80. Les personnages secondaires comme Orville le vieil l'albatros essoufflé assurant la liaison aérienne entre New York et la Louisiane, ou encore la libellule Evinrude transportant dans le bayou Bernard et Bianca sur une feuille devenue canot. L'anthropomorphisme, marque de fabrique des studios, joue ici encore à plein dans le domaine burlesque, sans tomber dans le romantisme larmoyant dont abusait parfois l'oncle Walt.

Les allusions aux "101 dalmatiens" avec le personnage de Madame Medusa, cousine très proche de la redoutée Cruella d'enfer, sont évidentes et bienvenues quand on connaît les qualités de ce métrage de référence. N'ayant pas vieilli d'un pouce, "Bernard et Bianca" permet encore aujourd'hui aux plus anciens et aux tous petits de se trouver réunis devant l'écran, le temps d'un voyage au suspense gentiment inquiétant.