Menu Fermer

"La colline a des yeux" version 2006

Le remake du Wes Craven

titre original "The hills have eyes"
année de production 2006
réalisation Alexandre Aja
scénario Alexandre Aja et Grégory Levasseur
 
version précédente "La colline a des yeux", Wes Craven, 1977

La chronique de Gilles Penso : cliquer ici.

La critique de Pierre

Au début, je n'en attendais pas grand chose, vu que :
- c'est le remake d'un film que je n'aime pas ;
- c'est réalisé par un mec dont je n'aime pas le film précédent ("Haute tension", selon moi une imposture).

Mais il y avait depuis un moment un très bon buzz là-dessus ; le réal (Alexandre Aja) disait ne pas adorer l'original de Craven et s'être inspiré plutôt des "Chiens de paille". Surtout, Mad Movies est allé jusqu'à faire une couv dessus en titrant carrément : "un monument du film d'horreur". Rien de moins ! J'étais donc assez excité à l'idée de voir ce truc.

Au final, non seulement ça n'est pas monumental, mais j'irai même jusqu'à dire que ça n'est pas bien. En réalité, c'est un remake assez fidèle du film original. La dimension "Chiens de paille" n'a pas été ajoutée par Alexandre Aja, elle était déjà dans le film de Craven. Comme son modèle, "La colline a des yeux" est un film assez plat. Seule différence notable : c'est beaucoup plus gore (le film de Craven ne l'était pas du tout), mais on s'en fout, on ne s'investit pas dans l'histoire.

Je veux bien que l'exposition soit longue, mais l'histoire aurait demandé que lorsque le héros, un juif de gauche, décide de laminer les dégénérés, ça devienne vraiment agressif ou pervers (cf. la méthode et l'organisation de Hoffman dans le film de Peckinpah). En fait, le man donne un coup de hache, deux coups de boules et voilà, mais surtout, on ne ressent pas du tout le "retour à l'état animal" que tout cela suggère. On le comprend, ça c'est sûr, mais d'un point de vue purement émotionnel, c'est pas abouti.

Sans parler des multiples pompages de part et d'autre (générique pompé sur celui de "Dr. Folamour", scène de baston sans surprise pour qui a vu "True romance", etc.).

Dans le genre "survival", on n'est pas DU TOUT au niveau de "Calvaire", "Massacre à la tronçonneuse" (le remake) ou "The Descent" (Aja dit avoir eu peur en voyant ce dernier sortir au cinoche avant son film, tellement il a trouvé ça bien : on le comprend !). Et tant qu'à aller voir un remake, franchement, retournons voir "La Malédiction", très largement meilleur !