Menu Fermer

"La bataille de Midway"

titre original "Midway"
année de production 1976
réalisation Jack Smight
photographie Harry Stradling Jr.
musique John Williams
interprétation Charlton Heston, Henry Fonda, James Coburn, Glenn Ford, Robert Mitchum, Cliff Robertson, Robert Wagner, Toshirô Mifune, Hal Holbrook, Tom Selleck

La critique de Sébastien Miguel

Dernier des films de guerre à grand spectacle d’une série commencée en 1962 avec "Le jour le plus long". Bien sûr, on a vu pire (l’atroce "La bataille des Ardennes", 1965), mais bien meilleur aussi (l’amertume grandiose du "Pont de Remagen", 1969).

Maquettes de bombardiers en plastique (dont on voit les câbles lors du générique…), stock shots miteux (avec quelques plans de "Tora! Tora! Tora!" et de maladroits plans reconstitués), stars vieillissantes (voire épuisées comme un Henry Fonda aux cheveux blancs). On notera aussi l’intrigue sentimentale bien ringarde (le fils du héros amoureux d’une gentille nippone enfermée dans un camp ricain).

Smight rate l’apparition d’Henry Fonda, filme dans des décors en carton étriqués et suréclairés. Heston est risible (la scène avec la petite Japonaise), Bob Mitchum juste grandiose, Toshirô Mifune tire la même tronche que dans "1941" et le mythique James Coburn (qui venait de finir en Yougoslavie "Croix de fer" !) est totalement transparent ; Glenn Ford, par contre, est magnifique en militaire vieillissant devenant subitement commandant de destroyer, et l'on regrette que le film ne tourne pas autour de ses hésitations et de ses réflexions.

Version française grandiose (Jean Topart, Jean-Claude Michel, Raymond Loyer, doublant respectivement Robert Mitchum et Charlton Heston), mais navet chloroformé : long, plat et académique, du cinéma de papi totalement dépassé.

Critique extraite du Guide des films de Jean Tulard

En dépit d'une intrigue artificiellement plaquée sur la bataille, c'est un excellent film de guerre qu'a tourné Smight : préparatifs japonais, recherche américaine du renseignement, contre-offensive et bataille aéronavale. Le côté spectaculaire fut renforcé par le procédé Sensurround utilisé dans certaines salles pour mieux rendre le fracas des explosions.

La bataille du titre (3-7 juin 1942)

On recommande la lecture de l'article d'un excellent site Internet consacré aux batailles célèbres de l'histoire.