Menu Fermer

"Le Jour le plus long"

Le jour le plus long - affiche

titre original "The Longest Day"
année de production 1962
réalisation Ken Annakin, Andrew Marton et Bernhard Wicki
scénario Cornelius Ryan, d'après son propre livre éponyme (1959)
photographie Jean Bourgoin et Walter Wottitz
musique Maurice Jarre
production Darryl F. Zanuck
interprétation Henry Fonda, Robert Mitchum, Robert Ryan, George Segal, Rod Steiger, Robert Wagner, John Wayne, Richard Burton, Sean Connery, Bourvil, Arletty, Jean-Louis Barrault, Christian Marquand, Peter van Eyck
récompenses • Oscar de la meilleure photographie en noir et blanc
• Oscar des meilleurs effets spéciaux

Critique extraite du Guide des films de Jean Tulard

Une bonne idée : le film est en noir et blanc. On a toujours du mal à se représenter la guerre en couleurs... Des trois réalisateurs, c'est Ken Annakin, le Britannique, qui remporte la palme de l'efficacité. Il montre parfaitement le professionnalisme des forces spéciales britanniques (les Special Air Service) parachutées dans la nuit du 5 au 6 pour préparer le terrain et qui se retrouvent à quelques centaines de mètres à peine de leurs objectifs, alors que les paras américains atterriront parfois à plus de dix kilomètres.

La critique de Sébastien Miguel pour Plans Américains

Le cinéma selon Zanuck. Son studio en perdition (les dépassements de "Cléopâtre"), le producteur mise le tout pour le tout. Pléthore de dollars, de réalisateurs, de stars, de moyens...

Certains morceaux de bravoure restent impressionnants (le plan séquence fabuleux à l'hélicoptère de Ken Annaki, les travelling latéraux de l'avancée sur la plage...). La photo (six directeurs !) est souvent remarquable et les horreurs de la guerre apparaissent ça et là (les victimes suspendus aux poteaux électriques, la mort de Jeffrey Hunter).

La propagande est tout de même partout. Les Français apparaissent plutôt comme des imbéciles (Arletty, Fernand Ledoux, Bourvil...). Les Ricains comme des durs à cuire, sauveurs de l'univers ; héroïques, grandes gueules ou les deux. On sourit toujours à voir la maîtresse sexy du producteur en résistante héroïque. Les Allemands sont soit résignés (sacré Curl Jürgen), soit inconscients ou totalement cinglés.

On gardera tout de même en mémoire le laconisme désabusé de Richard Burton et le beau monologue de Christian Marquand.

À sa première vision, un choc stupéfiant. Aujourd'hui, un monument d'ennui !

Fun facts : Sur trois heures de film, on ne voit aucune goutte de sang ! Deux ou trois soldats noirs, et Eddie Albert (authentique héros de guerre) qui apparaît en militaire très gentil, le problème étant qu'aucun cinéphile ne peut oublier le militaire barjot, lâche et sadique que l'artiste jouait chez Aldrich dans ce chef-d'œuvre qu'est "Attaque" !!!

Le jour le plus long - affiche française
Affiche française du "Jour le plus long"
Affiche française du "Jour le plus long" éditée à l'occasion du 70e anniversaire du débarquement

Le jour le plus long - affiche

Le jour le plus long - générique