Menu Fermer

"L'esprit de la forêt"

titre original "Forest Warrior"
année de production 1996
réalisation Aaron Norris
interprétation Chuck Norris
Nanarland, le site des mauvais films sympathiques
La chronique de la rédaction

La critique de Sébastien Miguel pour Plans Américains

La fière et belle équipe des Norris brothers ("Portés disparus 3", "Delta Force 2", "Top Dog") entend faire main basse sur l'imaginaire coloré et naïf du monde de l'enfance.

Bien loin de la magie des contes ancestraux, "L'esprit de la forêt" s'impose comme un salmigondis mémorable et particulièrement délectable. Il y avait tout pour faire un direct-to-video à 0,99 euros chez CDiscount. Destin qui sera, d'ailleurs, celui de ce chef-d’œuvre...

Le film surprend tout de même. Un vieil oncle Tom (au doublage français à la limite du racisme) raconte une belle légende sur un indien karatéka et poilu (Chuck Norris, évidemment...) qui meurt abattu par de méchants chasseurs en pleine nuit d'orage. L'indien (?) et son toupet (assez proche de celui d'un fan de Megadeath sur le retour) se réincarne vite en esprit de la forêt.

Les transformations de Chuck Norris en ours, le méchant au-delà de toute caricature, les gamins exécrables, les combats en vitesse accélérée... Et un message 'écolo' aussi subtil que celui de "Terrain miné" de Steven Seagal. Un vrai régal.

Souvent oublié, "L'esprit de la forêt" s'impose comme un des sommets de la carrière de Chuck Norris. Une série Z de plus à mettre dans le casier (sacrement chargé !) de notre Chuck universel.

Aaron Norris (à gauche) et Chuck Norris (à droite)