Menu Fermer

"L'Empire contre-attaque"

titre original "Star Wars: Episode V - The Empire strikes back"
année de production 1980
réalisation Irvin Kershner
scénario Lawrence Kasdan et Leigh Brackett, d'après une histoire de George Lucas
musique John Williams
production Lucasfilm
interprétation Mark Hamill, Harrison Ford, Carrie Fisher, Billy Dee Williams, Anthony Daniels, David Prowse, Peter Mayhew, Kenny Baker, Frank Oz (voix), Alec Guinness, James Earl Jones (voix)
récompenses • Oscar du meilleur son
• Oscar des meilleurs effets visuels
épisodes précédents • "La menace fantôme" (Épisode I), George Lucas, 1999
• "L'attaque des clones" (Épisode II), George Lucas, 2002
• "La revanche des Sith" (Épisode III), George Lucas, 2005
• "La guerre des étoiles" (Épisode IV), George Lucas, 1977
épisodes suivants • "Le retour du Jedi" (Épisode VI), Richard Marquand, 1983
• "Le réveil de la Force" (Épisode VII), J.J. Abrams, 2015
• "Les derniers Jedi" (Épisode VIII), Rian Johnson, 2017

La critique de DVDClassik : cliquer ici.

La chronique de Gilles Penso : cliquer ici.

Critique extraite du Guide des films de Jean Tulard

Deuxième volet de "La guerre des étoiles", avec les qualités et les défauts du premier film. Un effort pour approfondir la psychologie des personnages. Le metteur en scène n'hésite pas à mettre en parallèle, sans rire, Parcifal à la conquête du Graal et Skywalker qui recherche la "Force".

La critique de Didier Koch

Après la planète désertique Tatooine, bienvenue sur Hoth, planète de glace. A chaque épisode de la saga "Star wars", sa tonalité géographique spécifique en fonction de l'ambiance générale voulue par George Lucas. "Le retour du Jedi", sans doute l'épisode le plus déjanté visuellement, se déroulera dans la forêt luxuriante de la planète Endor.

"L'Empire contre-attaque" a vu sa réalisation confiée à Irvin Kershner par Lucas, qui s'est vite rendu compte, après le triomphe colossal du premier épisode, qu'il ne pourrait valablement se dupliquer sur tous les postes alors qu'il a pris en charge le développement de l'ensemble de la saga. Dans le même ordre d'idée, le scénario a en partie été délégué à Leigh Brackett (morte peu après avoir remis à Lucas une ébauche de scénario), puis à Lawrence Kasdan.

Dans cet épisode réputé le plus sombre et qui recueille souvent les avis les plus favorables de la part des exégètes, Luke Skywalker (Mark Hamill) va parfaire sa formation de Jedi auprès de Yoda, vieux maître, ami de feu Obi-Wan Kenobi (Alec Guinness) et aller à la rencontre de ses origines.

Les personnages centraux, qui forment une petite équipe à l'image de celle formée par Hergé pour les aventures de Tintin, sont désormais bien en place et voient leurs traits de caractères renforcés pour le plus grand plaisir des fans du premier opus. Souvent séparés par les aléas de la grande lutte entre les forces du Bien et celles  du Mal, les membres de l'Alliance Rebelle sont constamment en quête de se trouver à nouveau réunis. En cela, Lucas ne fait que remettre au goût du jour un concept largement repris par les séries télévisées d'aventure de l'époque comme "Mission : impossible" ou "L'agence tous risques".

La trame de fond n'a en réalité qu'une importance relative, quoiqu'on ait parfois, un peu abusivement, voulu  comparer "Star wars" avec l'œuvre monde de J.R. Tolkien. Cet épisode se présente donc plutôt comme un décalque du film initial, l'effet de surprise en moins. Avisé, Lucas sentira le danger du manque d'originalité qui le guettait, en apportant beaucoup d'innovations pour "Le retour du Jedi" mis en chantier quatre ans plus tard. Trop pour certains. Comme quoi, même quand on s'appelle George Lucas et qu'on en appelle au pouvoir de la Force, il est difficile de contenter tout le monde et surtout les fans de la première heure qui s'installent vite dans la routine.

Couverture du Time du 19 mai 1980

Ticket de cinéma du 6 mai 1980
Couverture du Cinefex d'août 1980
Couverture du Cinefex de décembre 1980
Minimalist poster by Olly Moss

Affiche de l'édition spéciale