Menu Fermer

"Henry, portrait d'un serial killer"

He's not Freddy. He's not Jason. He's real.

titre original "Henry: portrait of a serial killer"
année de production 1989
réalisation John McNaughton
interprétation Michael Rooker

Critique extraite du Guide des films de Jean Tulard

Le film débute par un très lent travelling arrière (partant du gros plan d'une herbe folle pour découvrir un corps de femme assassinée) et se clôt de même (partant d'une valise ensanglantée pour découvrir Henry s'éloignant). Il se contente ainsi de montrer, tout simplement, sans mise en scène tapageuse, sans dialogue explicatif, dans un style proche du reportage, avec une image granuleuse et des cadrages approximatifs.

Henry n'est ni sympathique ni antipathique. C'est un psychopathe "ordinaire" qui tue en "un acte nécessaire, indispensable à son équilibre". Ce monstre est un homme comme tant d'autres ; qu'il puisse exister fait froid dans le dos et le film n'est qu'une froide plongée au sein d'un dérèglement meurtrier.