Menu Fermer

"Terreur sur la ligne" version 1979

Baby-sitting, baby-killing

Terreur sur la ligne - affiche

titre original "When a Stranger Calls"
année de production 1979
réalisation Fred Walton
interprétation Charles Durning
récompense Prix spécial du jury au festival international du film fantastique d'Avoriaz 1980
remake "Terreur sur la ligne", Simon West, 2006

La critique de Didier Koch pour Plans Américains

"Terreur sur la ligne" est sorti un an après le choc que fut "Halloween" de John Carpenter en 1978. L'atmosphère de l'époque était alors devenue subitement très favorable à l'émergence du serial killer sur grand écran. "Le Silence des agneaux" de Jonathan Demme était encore à venir (1990), mais "Terreur sur la ligne", comme quelques autres, a contribué à son émergence. Le public était, à la fin de la décennie 1980, en demande d'images de plus en plus choquantes.

Le film mis en scène par Fred Walton prend le parti d’asseoir sa crédibilité sur la suggestion, et il y réussit à merveille. Grâce à un incipit de vingt minutes angoissantes au possible, le film a tout doucement accédé au statut de film culte. Au point qu'un remake de 2006 réalisé par Simon West proposa d'étirer cette fameuse introduction sur près d'une heure trente. L'opportunisme de la démarche a tout de suite été détecté, et malgré un résultat plus qu'honorable au box-office sur le continent américain, le film n'est pas resté dans les mémoires, au contraire de celui de 1979 qui conserve toute son aura.

On connaît l'histoire de cette baby-sitter interprétée par la très gracile Carol Kane aux yeux de biche apeurée, qui va faire la pire expérience qui soit lors d'une garde d'un soir en remplacement d'une copine dans un quartier chic de Los Angeles. Le scénario rédigé Steve Feke et Fred Walton lui-même demeure toujours aussi efficace dans sa première partie et sa suite, souvent jugée un peu déceptive, car assimilée à un thriller banal, s'avère tout aussi intéressante, permettant au très solide Charles Durning d'entrer en scène.

Ancien flic qui a découvert le massacre des enfants gardés par la baby-sitter sept ans plus tôt, il s'est reconverti en privé, obsédé par la recherche du tueur psychopathe qui s'est enfui de l'hôpital psychiatrique où il était en soin. Grâce à la présence très forte de Charles Durning, immense acteur de seconds rôles sur près de 40 ans à partir des années 1970, épaulé par Colleen Dewhurst, jouant une femme entre deux âges, traquée par le tueur, Fred Walton montre une capacité à varier les atmosphères en épurant sa réalisation de tout effet inutile, laissant toute leur place aux acteurs et aux décors angoissants d'un Los Angeles des bas-fonds admirablement filmé par Donald Peterman. Seule la conclusion qui reboucle de manière un peu trop opportuniste sur la fameuse introduction est un peu plus faible.

Un film dont on peut dire qu'il n'a rien perdu de sa force, et dont une nouvelle vision laisse entrevoir des aspects passés inaperçus dans le contexte de l'époque.

Terreur sur la ligne - générique

FilmsFantastiques.com, L'Encyclopédie du Cinéma Fantastique
La chronique de Julien Cassarino