Menu Fermer

"Sauvez le tigre"

titre original "Save the tiger"
année de production 1973
réalisation John G. Avildsen
interprétation Jack Lemmon
récompense Oscar du meilleur acteur pour Jack Lemmon

La critique de Pierre

C'est 3 ans avant de réaliser "Rocky" que John G. Avildsen, un réalisateur objectivement négligeable, a mis en boîte "Sauvez le tigre", LE film qui est resté comme celui ayant permis à Jack Lemmon de conquérir la récompense suprême, l'Oscar du meilleur acteur.

Le pitch : Harry Stoner (Lemmon), la cinquantaine, est le patron d'une PME de vêtements. Revenu de tout, il n'a aucun scrupule à faire ce qu'il faut, même à prendre quelques libertés avec les règles, pour que la boîte tourne. Mais quelque chose ne tourne pas rond chez lui...

Ah, la crise des quinquas américains des 70's, décontenancés par l'arrivée d'une nouvelle jeunesse, de nouveaux idéaux, qui ne se retrouvent plus dans le monde d'aujourd'hui, qui ne savent plus qui ou quoi aimer, qui remettent leur vie en question, voilà le sujet du film. Au cas où l'on n'aurait pas compris, une ou deux scènes se chargent de bien forcer le trait pour nous l'expliquer.

Bon, on est dans un film destiné à être un véhicule pour acteur, dans le même genre que "Le temps d'un week-end" pour Pacino (Oscar obtenu) ou "Professeur Holland" pour Richard Dreyfuss (Oscar raté). Ici, ça a bien marché.

Car oui, bien sûr et mille fois bien sûr, Lemmon est bon et émouvant dans le rôle principal. Je dois dire que je n'en attendais pas moins. Cela étant, je n'ai pas été captivé par l'histoire (le film est une simple chronique sur 24 heures, qui dépeint une "grosse journée" de la vie du gars) et que ça manque parfois un peu de mojo, tout ça (c'est bien le problème du personnage, d'ailleurs, mais malheureusement, le cinéaste tombe dans le piège d'accorder la forme et le fond).

Donc, au final, ça n'est pas un drame de le voir, c'est même un peu enrichissant. Mais on peut clairement s'en passer. Sur le même sujet, autant revoir "L'Arrangement" d'Elia Kazan (1969).