Menu Fermer

"Les rues de l'enfer"

titre original "Savage streets"
année de production 1984
réalisation Danny Steinman
interprétation Linda Blair
à ne pas confondre avec "Les rues de feu", Walter Hill

C'est que du bonheur ! (la critique de Pierre)

C'est le 9 janvier 1985, date mémorable de la loi relative au développement et à la protection de la montagne, qu'est sorti sur les écrans français "Les rues de l'enfer", splendide film de gang/vigilante au lycée, réalisé par Danny Steinman, un parfait inconnu (le mec a ensuite réalisé "Vendredi 13 n°5", waouuuuuuu).

Le pitch : Brenda (Linda Blair) est la cheftaine d'un gang de meufs du lycée machinchouette. Sa sœur se fait violer, ben oui, par un groupe de 4 mecs dégénérés, qui ensuite tuent la meilleure amie de Brenda. Celle-ci va carrément décider de se venger...

D'abord une évidence, Linda Blair est AFFREUSEMENT MOCHE, c'est le grande faiblesse du film. En plus, elle joue vraiment très mal. C'est vraiment dommage. Pour info, elle ne s'enfonce pas son arbalète dans la chagatte (dans ce film, en tout cas) et elle s'est efforcée de ne gerber sur personne (peut-être dans un making of quelconque, mais pas dans ce que j'ai vu).

Bref, mis à part ce petit problème, ce film est une insulte au bon goût, ce qui est très chouette. Sorte de version féminine de "Class 1984", violente et dégénérée, cette splendide œuvrette n'hésite pas à aller au bout du sordide : bagarre de meufs à poil dans les douches du lycée, viols affreux, violence gratuite (merci messieurs les Américains), musique FM chantée par des chevelus énervés, caméos sans intérêt (Adrienne Barbeau, la première femme de Carpenter), tout y est pour passer un excellent moment. Et ça a été le cas, j'ai tout simplement a-do-ré ce film idiot.

Je le conseille gravement aux amateurs du "Justicier de New York" et de "Vigilante".