Menu Fermer

"Kuzco, l'empereur mégalo"

titre original "The emperor's new groove"
année de production 2000
réalisation Mark Dindal

La critique de Sébastien Miguel

Après l’arrêt du projet "Kingdom of the sun", vision sombre du monde des Incas, les animateurs Disney se retrouvèrent avec juste deux ans (au lieu des quatre habituels) pour modifier et conclure rapidement le métrage en chantier.

Décors sommaires, une seule chanson (vite expédiée) et… délire total pour ce film d’animation méconnu.

Kuzco s’impose comme le métrage le plus original de la firme : caricatures extravagantes (le roi lama, le chaton malfaisant…), gags stupéfiants (le raccourci scénaristique invraisemblable qui ne sera pas expliqué), distanciation brechtienne (merci Tex Avery) et dénonciation brillante de la monstruosité des régimes totalitaires (les auteurs comparant la suprématie économique américaine aux pulsions dictatoriales destructrices).

On relèvera, aussi, la crétinerie homérique des ‘méchants’, dont le sublime Kronk, qui se retrouvera être le héros de la suite de Kuzco !

Atypique, réjouissant et finalement d’une très grande invention. Un régal.