Menu Fermer

"Ellie Parker"

« O for a Muse of fire, that would ascend
The brightest heaven of invention,
A kingdom for a stage, princes to act
And monarchs to behold the swelling scene! »

William Shakespeare, "Henry V"

titre original "Ellie Parker"
année de production 2005
réalisation Scott Coffey
scénario Scott Coffey
interprétation Naomi Watts, Mark Pellegrino

La critique de Sébastien Miguel

Version diurne de "Mulholland Drive", "Ellie Parker" s’impose comme l’envers indispensable de son prestigieux modèle. Court métrage tournée en 16 mm en 2000 et rallongé grâce au concours bienveillant de Naomi Watts en 2005, c’est une vision satirique et impitoyable de l’impossible ascension au sein de l’usine à rêves.

L’absence totale de moyens renforce immanquablement le réalisme amer de certaines scènes (le casting, les aventures sentimentales minables…).

Femme-enfant dont la combativité finira inexorablement par disparaître, Naomi Watts virevolte de manière éclatante. Son échec final n’en sera que plus douloureux.